Art impressionniste et moderne

Malevitch et Kandinsky

Premiers tests pour les tableaux impressionnistes et modernes chez Christie’s et Sotheby’s à New York.

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 29 octobre 2008

Les premières ventes de prestige d’art moderne et impressionniste depuis le début de la crise financière ont lieu la première semaine de novembre à New York dans un climat relativement serein. Si les estimations des œuvres sont verrouillées sans possibilité de changement au catalogue, les deux maisons de ventes ont pu revoir les prix de réserve à la baisse avec leurs vendeurs.

'Composition Suprématiste'K. Malevitch - 1916© P.A

NEW YORK - « Même si nous n’avons pas connu la même évolution de prix que l’art contemporain et que nous n’avons pas la même clientèle, il est illusoire de penser que l’on ne va pas être touché, avance Thomas Seydoux, directeur du département chez Christie’s. Notre avantage sur l’art contemporain est que le temps a rendu sa sentence sur cette période de l’histoire de l’art. Le marché va favoriser l’œuvre de qualité, fraîche ou inédite, et bouder la pièce spéculative. »
Même son de cloche chez Sotheby’s qui, comme pour conjurer le mauvais sort, annonce trois chefs-d’œuvre, à commencer par une Composition suprématiste (1916) de Kasimir Malevitch, estimée 60 millions de dollars (46,5 millions d’euros). De qualité muséale, ce tableau a tout pour lui. « D’une extrême rareté, il arbore les couleurs qui correspondent au goût actuel des collectionneurs. Il provient des descendants de l’artiste et n’est jamais passé sur le marché. Il est répertorié dans nombre d’expositions majeures. C’est une opportunité quasi-unique ! », exulte Andrew Strauss, directeur du département parisien de Sotheby’s. Outre l’édition d’un catalogue à part rédigé en bilingue anglais-cyrillique pour cibler la clientèle russe, Sotheby’s joue à fond la carte de la transparence pour rassurer le marché, en signalant au catalogue, par un nouveau symbole (une sorte de double C inversé), que l’œuvre est garantie par l’« enchère irrévocable » d’un tiers. Sotheby’s mise aussi sur Vampire (1894) d’Edvard Munch, estimé 30 millions de dollars et également frappé du sceau magique d’une « enchère irrévocable ». Jamais passé en vente publique, ce tableau d’émotion pure est demeuré dans la même collection privée depuis 1934. Le troisième chef-d’œuvre est Danseuse au repos (vers 1879), pastel exceptionnel d’Edgar Degas estimé 40 millions de dollars (garanti par la maison de ventes). Lors de son premier passage sur le marché, le 28 juin 1999 à Londres chez Sotheby’s, cette œuvre avait enregistré un double record pour une œuvre de Degas et sur papier, sur une enchère de 17,6 millions de livres sterling (22,3 millions d’euros).
Chez Christie’s, Étude pour Improvisation 3 (1910), une rarissime huile et gouache sur carton signée Wassily Kandinsky, datant des débuts de l’abstraction, prêtée à des musées munichois et zurichois depuis 1972, est estimée 15 millions de dollars. Elle partage la vedette avec Nu au feuillage vert, fond noir (1936) signé Henri Matisse. Estimé 12 millions de dollars, ce tableau dont une grande version est conservée au Musée de Baltimore, est resté en mains privées depuis 1946. Notons encore Deux personnages (Marie-Thérèse et sa sœur lisant) (1934), tableau surréaliste de Pablo Picasso estimé 18 millions de dollars, en très bon état (sur sa toile d’origine) et provenant d’une vieille collection privée, ainsi que Le Pont d’Argenteuil et la Seine (vers 1883), superbe peinture de Gustave Caillebotte, estimée 8 millions d’euros (garantie par Christie’s). Acquise en 1963 à Paris par un collectionneur suisse à la galerie Brame & Lorenceau, « elle est un petit bijou de l’impressionnisme, par son sujet, sa date d’exécution et sa lumière fabuleuse », commente Thomas Seydoux.

SOTHEBY’S, vente du soir le 3 novembre à New York, Sotheby’s, Tél. 01 53 05 53 05, www.sothebys.com

CHRISTIE’S, vente du soir le 6 novembre à New York, Christie’s, Tél. 01 40 76 85 85, www.christies.com

Sotheby’s
- Experts : Emmanuel Di Donna et Simon Shaw
- Estimation : 350 millions de dollars (millions d’euros)
- Nombre de lots : 71
- Nombre de lots garantis : 10
- Estimation des lots garantis : 150 millions de dollars

Christie’s
- Expert : Thomas Seydoux
- Estimation : 340 millions de dollars (millions d’euros)
- Nombre de lots : 85
- Nombre de lots garantis : 6
- Estimation des lots garantis : 65 millions de dollars

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°290 du 31 octobre 2008, avec le titre suivant : Malevitch et Kandinsky

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque