Dimanche 15 décembre 2019

Ventes publiques

L’érotisme fait moins recette chez Sotheby’s

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 16 février 2018 - 264 mots

LONDRES / ROYAUME-UNI

La deuxième édition de la vente érotique de Sotheby's Londres, n’a pas atteint le résultat de l’an dernier ni son estimation.

 Richard Avedon (1923 - 2004), <em>Nastassja Kinski et le serpent, Los Angeles, Californie, 1981</em> - tirage argentique surdimensionné, signé et numéroté 52/200 au crayon sur le support - 72,4x108,6 cm | Vente Sotheby's Londres «&nbsp;<a href="http://www.sothebys.com/en/auctions/2018/erotic-sale-l18325.html" class="lien_general" title="ouvre le site" target="_blank">Erotic : Passion & Desire</a>&nbsp;» du 15 février 2018 - Estimation 50 000/70 000£ - Vendu 62 500£
Richard Avedon (1923 - 2004), Nastassja Kinski et le serpent, Los Angeles, Californie, 1981 - tirage argentique surdimensionné, signé et numéroté 52/200 au crayon sur le support - 72,4 x 108,6 cm
Courtesy Sotheby's

L’auctioneer américain avait organisé en 2017 sa première vente dite « érotique ». Elle présentait 107 lots et avait atteint un total de 5,2 millions de livres (5,9 M€), dépassant l’estimation de 2 millions de livres (2,2 M€). L’édition 2018, qui s’est  déroulé jeudi 15 février, le lendemain de la Saint-Valentin - présentait 90 lots, mais avec un résultat de 3,7 M£ (4,2 M€), elle n’a pas atteint son estimation de  3,8 millions de livres (4,3 M€).  

Présenter une vente aux enchères sur le thème de l'érotisme pour la Saint Valentin dénote d’un humour so british. Voir même osé dans une période de #balancetonporc. La vente, organisée depuis deux ans par Constantine Frangos, réunit quinze experts de départements différents. Proposant des siècles d’érotisme, la vente présente un large ensemble d’oeuvres allant d’une copie du premier numéro de Playboy, à des statues mexicaines de l’époque pré-colombienne, en passant par le très explicite Mr et Mrs Woodman de Man Ray (1928), ou encore des tableaux de Francis Picabia. 

Parmi les meilleurs ventes : Girlfriend de Klimt a été adjugée
160 000 €, ou encore La Femme Chauve-Souris d’Albert Pénot vendue 154 000 €. La vacation comprenait quelques clichés de nus masculins de Robert Mapplethorpe ou encore d’Andy Warhol, et quelques oeuvres plus féministes comme celle de Tracey Emin ou de Marlene Dumas. La vente présentait cinquante-cinq artistes hommes et seulement trois femmes. Sans hiérarchie, l’ensemble mélangeait les genres et les époques mais sans présenter de propos. 

légende photo  Richard Avedon (1923 - 2004), Nastassja Kinski et le serpent, Los Angeles, Californie, 1981 - tirage argentique surdimensionné, signé et numéroté 52/200 au crayon sur le support - 72,4x108,6 cm | Vente Sotheby's Londres « Erotic : Passion & Desire » du 15 février 2018 - Estimation 50 000/70 000£ - Vendu 62 500£

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque