Le rendez-vous des amateurs de livres anciens

La 14e édition de la Fila se tient à la Maison de la Mutualité, à Paris, du 23 au 26 mai

Le Journal des Arts

Le 23 janvier 2008

Rendez-vous devenu traditionnel des bibliophiles, la Foire internationale du livre ancien se tiendra cette année encore à la Maison de la Mutualité du 23 au 26 mai. Une centaine de libraires y seront présents pour accueillir des amateurs confirmés comme des néophytes curieux, et proposer hors leurs murs un panorama de leurs catalogues. La Bibliothèque Mazarine, invitée d’honneur du salon, y dévoilera également certains des trésors qu’elle conserve.

PARIS - Organisée sur l’initiative du Syndicat national de la librairie ancienne et moderne (Slam), la Foire internationale du livre ancien (Fila) a pour vocation première de familiariser le grand public au monde des livres anciens. Des incunables aux livres de peintres en passant par les lettres autographes et les manuscrits, toutes les spécialités et tous les domaines seront représentés par les différents exposants, certains ayant même choisi de donner un thème à leur stand. Lucien Desalmand, propriétaire de la librairie Arenthon, est un spécialiste des livres de peintres. Il a décidé cette année de montrer comment un livre d’art, qui peut être un objet neutre lorsqu’il est fermé, peut devenir d’une grande préciosité. Sa présentation illustrera ainsi son goût pour la mise en valeur des livres. En lisière des expositions “La révolution surréaliste” et “Peinture et poésie”, il proposera plusieurs livres surréalistes, comme Maximiliana ou l’exercice illégal de l’astronomie (1964), une interprétation par Max Ernst des textes de l’astronome Ernst Wilhelm Tempel, Une semaine de bonté ou les sept éléments capitaux, cinq livres de collages réalisés par Ernst en 1934, précurseur des romans-photo surréalistes, ainsi que des livres illustrés par Man Ray, Picasso ou Dubuffet.

Serge Plantureux présentera le premier volet d’un programme qu’il va développer durant trois ans autour de la notion de valeur. Le premier de ses trois catalogues, La Valeur des hommes ?, contiendra des pièces étonnantes, comme le Catalogue d’une vente à l’encan des 47 esclaves du pharmacien Dupré (5 000 euros) datant de 1816, un manuel ayant appartenu à Talleyrand consacré aux penchants naturels des hommes pour les sectes, qui a pu l’inspirer dans son rôle de grand prêtre du culte de la Raison, ou encore la lettre de motivation de deux soldats mercenaires en quête d’engagements, datant de 1428. Très attaché à la mise en valeur de domaines encore peu collectionnés, le libraire Michel Bouvier proposera plusieurs ouvrages des éditions GLM, donnant ainsi l’occasion de découvrir des auteurs parfois oubliés et une collection de 38 livres et pamphlets des éditions du Fourneau (4 270 euros). La librairie Frédéric Castaing, spécialisée en autographes, offrira une lettre de Monet écrivant au critique Geffroy à propos de L’Œuvre de Zola (8 000 euros), un envoi signé de la main d’Henri IV, une missive de François Ier adressée à son ambassadeur auprès de Charles Quint (20 000 euros), et le contrat signé par Orson Welles pour l’achat des droits du Petit Prince de Saint-Exupéry (3 000 euros). Rodolphe Chamonal présentera une édition originale du Livre posthume de Maxime Du Camp, premier roman de l’auteur inspiré de son voyage en Orient avec Flaubert (2 500 euros), l’exemplaire d’Édouard Daladier des Mémoires de Guerre du général de Gaulle (6 100 euros) ainsi qu’un ouvrage marquant la naissance de la chorégraphie moderne, Lettres sur la danse, et sur les ballets de Jean-Georges Noverre édité en 1760. Sur le stand de la librairie historique Jean Clavreuil figureront une deuxième édition datée de 1820 de la Description de l’Égypte composée de 37 volumes (47 735 euros), un bel exemplaire de la seconde édition du Précis du système hiéroglyphique des Anciens Égyptiens de Champollion, ainsi que les Instructions sur le faict de la Guerre de Guillaume du Bellay. La librairie Emmanuel Lhermitte présentera de nombreux livres illustrés parmi lesquels un exemplaire des Fleurs du mal enrichi de 24 lithographies de Leonor Fini (1 100 euros), une édition de grand luxe des Beaux Messieurs du Bois-Doré de George Sand comprenant 234 illustrations d’Adrien Moreau (2 500 euros) ainsi qu’une première édition du roman de Blaise Cendrars La Fin du monde filmée par l’ange N-D enrichi d’illustrations en noir et en couleurs de Fernand Léger (10 650 euros).

La Fila est le lieu idéal pour découvrir certains des trésors conservés par les librairies. Elle permet aussi d’acquérir des ouvrages à des prix relativement raisonnables puisque la plupart des stands y proposeront des livres qui méritent le détour à moins de cent euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°149 du 17 mai 2002, avec le titre suivant : Le rendez-vous des amateurs de livres anciens

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque