Ventes publiques

Le Palais de la découverte met en vente des objets exposés 

Par Alice Fiedler · lejournaldesarts.fr

Le 19 octobre 2020 - 363 mots

PARIS

L’établissement parisien disperse plusieurs objets insolites longtemps exposés avant sa fermeture pour travaux. 

Maquette de la planète Saturne, années 80, polystyrène polychrome, diam. 160 cm. © Ader
Maquette de la planète Saturne, années 80, polystyrène polychrome, diam. 160 cm.
© Ader

Chasse aux trésors pour amateurs de curiosités. Le Palais de la découverte met aux enchères 130 pièces du musée le 21 novembre prochain. La vente comprend un grand gorille, des maquettes de planètes, des photographies de la mission Apollo XI, des instruments scientifiques et autres objets insolites. Elle est organisée par la maison de vente ADER Entreprises & Patrimoine. Elle se tiendra au milieu de la rotonde du Palais à Paris et en ligne. Les fonds récoltés seront utilisés pour la rénovation du site.

Les prix débutent à 20 euros. La pièce la plus chère est la pendule ATMOS de l’horloger de luxe Jaeger-LeCoultre, estimé entre 5 000 et 6 000 euros. Conçue en 1928, elle a été réalisée en série limitée et a longtemps été le cadeau officiel suisse. Son fonctionnement mécanique se base sur des variations de températures atmosphériques. 

Parmi les objets se trouvent aussi l’enseigne lumineuse « Astronomie », marquant depuis 1997 l’entrée au Planétarium, et le grand panneau d’accueil « Palais de la découverte ». 

Après plus de 80 ans d’existence, le Palais de la découverte manifeste des signes de vétusté, imposant des travaux. L’ensemble du bâtiment, situé dans le Grand Palais, sera réhabilité. La fermeture total de ce dernier fin novembre permet à Universcience (l’établissement qui gère le Palais de la découverte et la Cité des sciences et de l’industrie) l’opportunité de repenser son offre scientifique et culturelle.

L’opérateur a réalisé un inventaire complet des objets et décors, permettant de décider leur future destination. La spécificité du musée est de ne pas posséder de collection. Les objets ne sont donc pas considérés comme des collections publiques en principe inaliénables. Toutefois, prenant en compte l’âge et l’histoire du musée, certains seront conservés. D’autres seront donnés ou prêtés à des institutions scientifiques et éducatives. 

Le Palais de la découverte a été créé en 1937 par le physicien, chimiste et homme politique français Jean Perrin (1870 - 1942), à la suite de l’Exposition universelle. Des espaces permanents, expositions temporaires, ateliers, rencontres avec des chercheurs, initiation à l’astronomie et conférences rythment sa programmation. Le musée a accueilli en 2019 plus de 540 000 visiteurs.
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque