La poésie humaniste de Giacomelli

Par Armelle Malvoisin · L'ŒIL

Le 8 octobre 2007

Coup de cœur pour l’exposition des tirages du photographe italien Mario Giacomelli (1925-2000) à la galerie Berthet-Aittouares dans le cadre du mois de la photo 2004. Michèle Berthet-Aittouares signe là un second hommage à l’artiste après un premier accrochage en 2001.
La galeriste a réuni un formidable ensemble d’une centaine de tirages originaux du photographe. Surnommé le néoréaliste poétique de l’Italie d’après-guerre, il tire son inspiration du quotidien de l’Italie paysanne, des régions des Pouilles, des Abruzzes et surtout des Marches d’où il est originaire. Son œuvre est marqué par de forts contrastes des noirs et des blancs. Série culte de sa production à l’intitulé poétique Je n’ai pas de mains qui me caressent le visage, les images des curés à l’école (1961-1963) jouant, dansant, ont fait le tour du monde déjà à l’époque. « Pour les jeunes prêtres, j’ai mis un an pour entrer là-dedans, pour comprendre les choses, et puis, en un quart d’heure, j’ai réalisé toute la séquence », raconte l’artiste.
Les soutanes apparaissent comme des tâches noires tranchant surdes fonds nappés de blanc, le plus souvent enneigés. La figure humaine est au cœur de son travail. Dans Scanno (1957-1959) et Buona Terra (1964-1966), il explore le monde rural et le transfigure, accusant ombres et silhouettes. Dans Vita d’ospizio (1954), il aborde les états de fin de vie des vieillards dans un hospice. Pour les Métamorphoses de la terre (1954-1960), les paysages pris en surplomb se muent en images quasi abstraites cadrées sans horizon dans lesquelles « Mario Giacomelli exprime une sensibilité de peintre, entraînant la photographie au-delà d’elle-même », évoque le photographe Jean Dieuzaide en 1985. Le prix des tirages va de 2 000 à 12 000 euros pièce pour la série très prisée des séminaristes dans la neige.

« Mario Giacomelli, Vintages 1953-1968 », galerie Aittouares, PARIS, 2 rue des Beaux-Arts, VIe, tél. 01 40 51 87 46, www.aittouares.com ; galerie Berthet-Aittouares 29 rue de Seine, VIe, tél. 01 43 26 53 09, www.galerie-ba.com, exposition 4 novembre-4 décembre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°563 du 1 novembre 2004, avec le titre suivant : La poésie humaniste de Giacomelli

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque