Mercredi 8 décembre 2021

Ventes publiques

La Constitution américaine vendue pour 43 millions, des fans de cryptomonnaies échouent de peu à l'acheter

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 19 novembre 2021 - 578 mots

NEW YORK / ÉTATS-UNIS

Un rarissime exemplaire original de la Constitution américaine de 1787 a été vendu aux enchères jeudi soir à New York pour 43 millions de dollars, mais des amateurs de cryptomonnaies qui convoitaient ce document exceptionnel ont échoué à 40 millions de dollars.

Édition officielle de la Constitution des États-Unis, première édition du texte final datant de 1787. © Sotheby's
Édition officielle de la Constitution des États-Unis, première édition du texte final datant de 1787.
© Sotheby's

La maison Sotheby's, qui organisait cette vente sans précédent, a annoncé que ce montant constituait un « record mondial pour un document historique offert aux enchères ». Un porte-parole a précisé que cette pièce fondatrice de l'histoire politique des États-Unis d'Amérique était partie pour exactement « 43,2 millions de dollars », commissions incluses.

Il ne reste, d'après Sotheby's, que « 13 exemplaires connus » de la première impression de la Constitution des États-Unis, signée le 17 septembre 1787 à Philadelphie, alors que 500 avaient probablement été imprimés à l'époque. La copie originale vendue jeudi soir - une des deux seules appartenant encore à un particulier, en l'occurrence la collectionneuse américaine Dorothy Tapper Goldman - avait été estimée en septembre dernier entre 15 et 20 millions de dollars.

Vendue en huit minutes

Elle est partie pour plus du double en à peine huit minutes avec des enchères prises dans la salle à New York mais aussi au téléphone depuis le monde entier dans cette ambiance si particulière aux salles de marché.

Sotheby's n'a pas communiqué le nom de l'acquéreur mais la prestigieuse maison a précisé qu'un groupe d'amateurs de cryptomonnaies avaient perdu leur pari. De fait, le groupe baptisé ConstitutionDAO (DAO pour « organisation autonome décentralisée ») a reconnu sur Twitter que malgré leurs efforts, ils n'avaient « pas remporté l'enchère pour l'exemplaire de la Constitution des États-Unis ».

Ces derniers jours, le groupe avait organisé une levée de fonds éclair atteignant 40 millions de dollars sur le réseau de cryptomonnaie ethereum (deuxième cryptomonnaie en taille de marché après le bitcoin) afin que « Nous le peuple, pour le peuple, nous achetions la Constitution chez Sotheby's »« Pour autant, c'est un soir historique. Il s'agit de la plus large levée de fonds par financement participatif en crypto pour un objet physique », s'est félicité ConstitutionDAO.

Sotheby's avait précisé par avance que l'exemplaire de la Constitution ne pourrait pas être acheté directement en cryptomonnaie mais qu'il faudrait convertir la somme en monnaie conventionnelle.

Ce texte signé par les « Pères fondateurs » des États-Unis d'Amérique, parmi lesquels George Washington, Benjamin Franklin et James Madison, faisait partie d'une collection privée de documents constitutionnels américains datant de la période révolutionnaire de 1776 à 1789.

Selby Kiffer, un historien expert en manuscrits et livres anciens chez Sotheby's, a salué dans un communiqué « l'occasion monumentale et historique de la vente de cet imprimé exceptionnellement rare », probablement sorti des presses le 16 septembre 1787 au soir. Ce célébrissime texte constitutionnel, qui débute par la fameuse formule « Nous, le peuple des États-Unis, en vue de former une union plus parfaite, (...) nous décrétons et établissons cette Constitution pour les États-Unis d'Amérique », a ensuite été ratifié par les États fédérés entre décembre 1787 (en commençant par le Delaware) et mai 1790 (Rhode Island).

Sotheby's avait choisi d'exposer en septembre dernier cette collection pour le 234e anniversaire de la Constitution, mais aussi dans un climat politique hyperpolarisé aux États-Unis, entre les partisans de l'ancien président Donald Trump et la mince majorité démocrate du président Joe Biden.

A l'époque, M. Kiffer avait dit à l'AFP « trouver très intéressant » que la Constitution soit aujourd'hui toujours « autant débattue qu'elle ne l'était lors de sa ratification » il y a plus de 230 ans.

Par Nicolas Revise

Cet article a été publié par l'AFP le 19 novembre 2021.

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque