Ventes publiques

La belle histoire d’une céramique moderne

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 19 mars 2018 - 234 mots

DEVON / ROYAUME-UNI

Un vase de Hans Coper, acheté 250 £ dans les années 1970 et oublié dans une boite à chaussures a été adjugé 381 000 £ en mars 2018.

Le vase de Hans Coper
Le vase de Hans Coper (1920-1981) vendu 430 000 € (frais compris)

Dans le sud de l’Angleterre, un vase en céramique de Hans Coper a réalisé un record inattendu. Adjugé, 381 000£ (430 000€) par un acquéreur anonyme, la vente ne s’est pas déroulée dans une maison de vente de premier plan mais dans la maison Bearnes Hampton and Littlewood à Devon. La propriétaire, anonyme, est une retraitée. Le vase était un cadeau de son mari. Il l’avait acheté pour 250 £ (282 €) dans les années 1970. L’objet ne lui plaisant pas, elle l’avait conservé dans une boite à chaussures depuis la mort de son mari.

Le précédent record pour une céramique moderne était détenu par l’artiste Lucie Rie, il s’agissait d’un bol minimaliste blanc comportant de fines lignes bleues, vendu en 2016 pour 173 000 £ (195 000 €), pour l’artiste Hans Coper, le record était une fresque murale, vendue 181 250 £ (205 000 €) en 2011.

Hans Coper (1920-1981), dont le père était juif, a fui l’Allemagne nazi, et s'installa en Angleterre en 1939. Il fut l’assistant de  Lucie Rie, qui  l’initia à la poterie. Son oeuvre, autant fonctionnelle qu’esthétique, s’inspire largement de poteries anciennes, et fait partie de collection de grandes institutions comme le Met à New York et le V&A à Londres. 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque