Vendredi 23 octobre 2020

L’« asian week » parisienne

Par Marie Potard · Le Journal des Arts

Le 4 juin 2014 - 370 mots

PARIS - La 2e semaine du mois de juin se fait asiatique, à une période de l’année où tous les regards se tournent vers Paris. Pas moins de 8 maisons de ventes proposent des œuvres d’art d’Asie.

Avec cette offre importante, les acheteurs chinois quittent plus volontiers leur pays.
Le 9 juin, Artcurial ouvre le bal avec 180 lots (est. 1,1 M€). Sa pièce phare, une verseuse en corne de rhinocéros sculptée représentant l’explorateur Zhang Qian, du XVIIe siècle, est estimée 300 000 à 400 000 euros. Le lendemain, Sotheby’s (383 lots, est. 3,5 à 5,2 M€) offre une statue de Bouddha Shakyamuni en bronze doré, Tibet, XIVe-XVe siècle (est. 200 000 à 300 000 €). Chez Tajan (est. 530 000 €), 2 fascicules d’abrégés de lexiques bouddhiques, édition impériale du studio de charme antique, sont mis en vente (est. 15 000 à 25 000 €), tandis qu’Aguttes met en avant un brûle-parfum en bronze doré et cloisonné (est. 400 000 à 500 000 €). Christie’s emboîte le pas, le 11 juin (388 lots, est. 2,8 à 4,4 M€), avec un vase tianqiuping à glaçure bleue, dynastie Qing et marque de l’empereur Qianlong (120 000 à 180 000 €). Quant à AuctionArt (31  lots, est. 500 000 à 700 000 €), la maison met à l’honneur une jarre hexalobée en porcelaine à décor bleu d’époque Jiajing (1522-1566), estimée 40 000 à 60 000 euros. De son côté, Piasa (340 lots, est. 400 000 €), propose une robe impériale chinoise inédite du XVIIIe siècle en kesi, un tissu exclusivement réservé aux empereurs de la dynastie Qing ; elle est estimée raisonnablement 20 000 à 30 000 euros. Mais le plus beau lot proposé est mis en vente par Tessier-Sarrou le 16 juin (est. 1,6 M€) : un cachet en stéatite surmonté de 9 dragons, époque Qianlong (est. 1 à 1,2 M€), que risquent de s’arracher les Chinois, toujours plus férus d’objets de provenance impériale. D’autres objets sont à chiner ailleurs comme à l’hôtel des ventes du Marais (Saint-Étienne), où un vase chinois d’époque Qianlong, dans la même famille depuis 1880, est estimé 400 000 à 500 000 euros. Au total, 10 à 15 millions d’euros sont attendus pour cette semaine asiatique.

« Art d’Asie » : le 9 juin à 14h, Artcurial ; le 10 juin à 10h30 et 14h30, Sotheby’s ; le 11 juin à 10h30 et 14h30, Christie’s ; le 10 juin à 18h, Tajan ;le 10 juin à 13h30, Aguttes ; le 11 juin à 14h, AuctionArt ; le 11 juin à 14h, Tessier-Sarrou ; le 13 juin à 14h, Piasa.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°415 du 6 juin 2014, avec le titre suivant : L’« asian week » parisienne

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque