SVV Fraysse

Jean Marais à Drouot

Jean ou la Passion

Par Armelle Malvoisin · Le Journal des Arts

Le 15 avril 2009

Attendue depuis dix ans, la dispersion des biens personnels de Jean Marais devrait créer l’événement le 27 avril à l’hôtel Drouot. Provenant de son appartement de Montmartre et de sa maison de Vallauris, plus de 500 lots attiseront la convoitise de nombreux collectionneurs internationaux. Avec, en toile de fond, la figure inoubliable de Jean Cocteau…

PARIS - Bloquée pendant dix ans par une succession très compliquée, la vente des biens personnels du comédien français Jean Marais (1913-1998) – c’est-à-dire 500 livres, tableaux et dessins, estampes, lettres et manuscrits, photographies, céramiques et sculptures, objets d’art et mobilier provenant de son appartement de Montmartre et de sa maison de Vallauris –, sera livrée aux feux des enchères, à Drouot le 27 avril, sous le marteau de Vincent Fraysse. Cette vente promet d’être un événement de taille car elle recueille déjà l’enthousiasme du grand public, des collectionneurs d’autographes, des aficionados du tandem Marais-Cocteau, du monde du cinéma et du théâtre et de nombre d’autres personnes attirées par le mythe Jean Marais. Les estimations extrêmement basses attisent les convoitises : elles démarrent à quelques dizaines d’euros et cumulent tout juste 500 000 euros, un montant qui va certainement être multiplié par cinq ou plus. « Pour cette vente dont les prix risquent de flamber, j’ai un public international insoupçonné venu des États-Unis, de Pologne ou d’Autriche », rapporte le commissaire-priseur qui évoque la dispersion d’un « sanctuaire ».
La figure de Jean Cocteau, dans ses liens professionnels et amoureux qu’il entretenait avec Marais, est bien sûr centrale dans cette vente. Elle comprend des livres de Marais avec envois de Cocteau, incluant parfois des illustrations originales de Cocteau ; des lettres de Cocteau à Marais de 1937 à 1963 ; ainsi qu’une cinquantaine de gouaches, aquarelles et dessins et quelques tableaux par l’artiste. « Certains dessins très aboutis, à l’instar des Bergers d’Arcadie [est. 3 000 euros] vont certainement déclencher de belles batailles d’enchères. De même pour les peintures de Cocteau, très rares sur le marché », note l’expert Élisabeth Maréchaux-Laurentin. Parions sur un superbe Autoportrait à la veste jaune (1952), estimé 12 000 euros, et La Leçon d’anesthésie (1951), estimée 10 000 euros. L’intérêt se porte aussi déjà vivement sur un Portrait de Jean Cocteau par Pablo Picasso. Estimé 25 000 euros, ce dessin dédicacé « à mon ami Jean Cocteau » a été exécuté en 1916, année de la rencontre des deux hommes. Des œuvres réalisées par Marais – parmi lesquelles  une série de projets de costumes –, et par des artistes amis, à l’exemple de Christian Bérard, complètent ce tableau d’une vie.

SUCCESSION DE M. JEAN MARAIS, vente le 27 avril à l’hôtel Drouot, 9, rue Drouot, 75009 Paris, SVV Fraysse & associés, tél. 01 53 45 92 10 ; exposition publique : les 24 et 25 avril 11h-18h, www.fraysse.net

SUCCESSION JEAN MARAIS
Experts : Élisabeth Maréchaux-Laurentin (dessins et tableaux modernes), Alexandre Lacroix (sculptures), Danyela Petitot (livres), Erwan de Kérangué (livres, manuscrits et autographes), Romain Leray (photographies), Édouard de Sevin (orfèvrerie), Thierry Stetten (bijoux), cabinet Turquin (tableaux anciens)
Estimation : 500 000 euros
Nombre de lots : 502

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°301 du 17 avril 2009, avec le titre suivant : Jean Marais à Drouot

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque