Mardi 17 septembre 2019

Hans Richter, un artiste pour initiés

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 17 septembre 2010 - 137 mots

PARIS - Le 28 septembre à Drouot, la vente Hans Richter, comprenant 158 œuvres provenant de la succession de l’artiste dada, a rapporté 583 800 euros, le double des estimations.

Cent pour cent des lots ont été vendus. « Les œuvres de cet artiste encore très confidentiel sont parties en Italie où Richter a été exposé, en France et aux États-Unis », note l’expert Wilfrid Vacher de la maison de ventes Cornette de Saint Cyr. L’œuvre phare, Dogs II, huile sur carton de 1913, et Ni main ni pied, un collage de 1956 estimé 2 000 euros à peine, ont été adjugés 22 100 euros chacun, soit le prix le plus élevé de la vente. Le portrait de Lou Marten, gouache sur papier de 1915, a été préempté par le Centre Pompidou (Paris) pour 16 000 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°267 du 19 octobre 2007, avec le titre suivant : Hans Richter, un artiste pour initiés

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque