Foires photo quitte ou double

Par Christine Coste · L'ŒIL

Le 20 avril 2016

L’arrêt de Paris Photo Los Angeles ne profitera pas aux autres foires photo du printemps. Mais la décision de son organisateur Reed Expositions illustre la logique d’un groupe bien différente de celle des organisateurs de Photo London ou Photo Basel.

Tout le monde a été surpris par l’annonce, le 15 février 2016, de l’arrêt de Paris Photo Los Angeles après trois éditions, y compris les galeristes qui se préparaient à y participer. À trois mois de l’ouverture de la foire, la décision de son organisateur Reed Expositions France, couplée à celle d’annuler la première édition de la Fiac dans la cité des Anges, est du plus mauvais effet dans un contexte où les autres foires, en particulier celles de photo du premier semestre, de l’Aipad, Photo London à Photo Basel, affichent une belle dynamique. Si Jean-Daniel Compain, directeur général du pôle culture, luxe et loisirs de Reed Expositions France [au moment où nous bouclons], explique la décision par « le manque de maturité du marché » en matière de grandes foires de la mégapole californienne, il ne s’agit pas du premier arrêt brutal d’une aventure à peine commencée. La relance de Photo London en 2007 par la filiale de Reed Exhibitions n’avait duré qu’une édition.

Pourquoi Reed Expositions échoue-t-il là où ses concurrents (en particulier le groupe suisse MCH, organisateur d’Art Basel, Art Basel Miami Beach et Art Basel Hong Kong) réussissent ? Sans parler de l’annulation de la première édition à la suite des attentats du 11 septembre 2001, il a déjà fallu plusieurs éditions à Art Basel Miami Beach avant de s’implanter. Ensuite, si les boutures d’Art Basel bénéficient chacune de directeurs et d’équipes spécifiques basés à New York ou à Hong Kong, Paris Photo et la Fiac n’ont pas fait les mêmes investissements. Car la logique financière de Reed s’inscrit dans la ligne du groupe auquel elle appartient, RELX, 4e producteur mondial de contenu en ligne coté à la bourse de Londres et d’Amsterdam, où l’on raisonne davantage en niveau de marges bénéficiaires dégagées que d’investissements d’avenir…

Le capital confiance de Photo London
Cependant, ne faut-il pas tout simplement voir dans l’annulation de Paris Photo Los Angeles une conséquence du grand nombre de foires photo organisées au premier semestre de l’année – Paris Photo, maître absolu en son domaine, étant programmé au second semestre ? Quand les dirigeants de Photo Basel, Sven Eisenhut et Samuel Riggenbach, recrutent Béatrice Andrieux, ex-show manager de Paris Photo, au poste de directrice artistique, ils entendent reconfigurer une première édition peu convaincante. Car vouloir doter la Suisse de sa première foire photo et investir dans un domaine qu’Art Basel a déserté demande de s’entourer de profils reconnus par le milieu. Il faut notamment convaincre les galeries de présenter leur candidature. La présence au comité de sélection de Tatyana Franck (directrice du Musée de l’Élysée) et de la galeriste parisienne Suzanne Tarasieve éclaire sur ses appuis. Si, pour sa deuxième édition, la liste des exposants de Photo Basel est loin d’être celle de sa concurrente Photo London, la foire suisse voit l’arrivée de galeries françaises réputées comme Christophe Gaillard, Magnin-A, Alain Gutharc, In Camera ou Eva Meyer.

Il reste qu’aux côtés de la dynamique retrouvée de l’Aipad à New York, Photo London (19-22 mai), relancée l’an passé par Candlestar, s’annonce dès sa deuxième édition comme la foire photo où il faut être, malgré un marché britannique encore en deçà de sa puissance financière. La présence renouvelée de galeries américaines importantes, telles Howard Greenberg, Rose Gallery ou Edwynn Houk, et l’arrivée de profils aussi différents que Daniel Blau (Munich), Hamiltons (Londres) ou Rolf Art (Buenos Aires) sonnent comme un signe de confiance accordé tant aux organisateurs de la foire qu’au marché.

« Photo London »
Du 19 au 22 mai 2016. Somerset House, Londres (Grande-Bretagne). photolondon.org

« Photo Basel »
Du 15 au 19 juin 2016. Im Davidsboden 12, Bâle (Suisse). www.photo-basel.com

« Paris Photo »
Du 10 au 13 novembre 2016. Grand Palais, Paris-8e. www.parisphoto.com

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°690 du 1 mai 2016, avec le titre suivant : Foires photo quitte ou double

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque