Mercredi 20 novembre 2019

Dans le sillage de Paris Tableau

Par Le Journal des Arts · Le Journal des Arts

Le 27 novembre 2013 - 170 mots

Le salon dédié à la peinture ancienne profite aux SVV : celles qui organisaient des ventes de tableaux anciens au moment de la tenue de ce salon les ont bien vendus, hormis le Titien (Le Denier de César), ravalé à 900 000 euros chez Europ Auction, pour une estimation de 1,2 à 1,5 million d’euros.

PARIS - Le 13 novembre, Artcurial vendait la version la plus ancienne du Paiement de la dîme, de Pieter II Brueghel pour 1,6 million d’euros frais compris (est. 300 000 à 400 000 euros), enregistrant un record du monde pour l’artiste. La maison de ventes a engrangé 4,4 millions d’euros, hissant son département des tableaux et dessins anciens au premier rang en France pour 2013 (résultat global de 10,2 millions d’euros). Le 15 novembre, la SVV Audap & Mirabaud adjugeait à 437 906 euros frais compris (est. 150 000 à 180 000 euros), le Portrait d’Aglaé de Gramont, duchesse de Guiche, par Élisabeth Vigée-Lebrun, record français pour l’artiste. Ce même jour, Piasa établissait un record mondial pour l’artiste flamand Frans de Momper (1603-1660) avec la vente d’un Paysage de neige animé à hauteur de 208 724 euros.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°402 du 29 novembre 2013, avec le titre suivant : Dans le sillage de Paris Tableau

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque