Foire

Art Paris monte en gamme

Par Alexia Lanta Maestrati · lejournaldesarts.fr

Le 4 avril 2019 - 526 mots

PARIS

L’ouverture hier en avant-première de la foire permet de se rendre compte que la manifestation est plus qualitative.

Le Solo show d'Ulla Von Brandenburg chez Art : Concept à Art Paris Art Fair 2019 @ Photo LeJournaldesArts.fr
Le solo show d'Ulla Von Brandenburg chez Art : Concept à Art Paris Art Fair 2019
© Photo LeJournaldesArts.fr

L’édition 2019 d’Art Paris qui ouvre aujourd’hui ses portes au grand public est montée d’un cran par rapport à l’an dernier. Certes on y retrouve des oeuvres - disons traditionnelles -  comme les toiles très colorées de Robert Combas, Erró et François Boisrond, ou les travaux discutables de Geluck, ou Mel Ramos. Mais cette édition affiche une qualité croissante, avec une sélection d’oeuvres plus soignées. Il y a par ailleurs moins de galeries présentant des œuvres franchement mauvaises.

Une des belles surprises de ce millésime est le nombre important d’expositions monographiques. 46 des 193 enseignes ont opté pour ce choix. On apprécie ainsi l’immersion dans l’oeuvre d’un seul artiste, et le confort de visite que cela offre. 

Blaise Drummond, Modular, 2018, présenté par la galerie Loevenbruck, Paris. © Blaise Drummond / galerie Loevenbruck - Photo Fabrice Gousset
Blaise Drummond, Modular, 2018, présenté par la galerie Loevenbruck, Paris.
Photo Fabrice Gousset
© Blaise Drummond / galerie Loevenbruck

La galerie Loevenbruck présente les créations récentes de l’artiste anglais Blaise Drummond. La sélection des toiles permet de capter l’univers de l’artiste, avec ses références architecturales au Corbusier, ses préoccupations écologiques et sa maîtrise technique. Plus contemporain, Praz Delavallade a donné carte blanche à Pierre Ardouvin. Une fois le portique lumineux franchi, où l’on peut lire Life on other planets is difficult (La vie sur d’autres planètes est difficile), le visiteur est à l'intérieur de ce qui pourrait être le salon d’Ardouvin. L’ensemble regroupe des fauteuils, des sculptures et une série de toiles sur les murs, dans un mélange entre fiction et réalité de l’univers domestique. Art : Concept est venue avec les aquarelles de l’allemande Ulla von Brandenburg, plus connue pour ses installations grand format. Accrochées sur un fond bleu, les toiles montrant des personnages déguisés semblent flotter dans un monde sous-marin.
 
Sur d’autres stands, des artistes historiques sont à l’honneur. La galerie rennaise Oniris propose de faire redécouvrir des oeuvres de Vera Molnár, pionnière du travail numérique. Couvrant un spectre allant des années 1970 à 2017, le stand est sobre à l’image de l’oeuvre de la hongroise, et donne à voir ses abstractions géométriques générées par ordinateur et son idée de La Montagne Sainte-Victoire de Paul Cézanne. Jérôme Poggi tente la confrontation entre Anna-Eva Bergman, artiste de l’abstrait du XXe et Sophie Ristelhueber, photographe contemporaine engagée sur la question du territoire. L’ensemble inattendu offre un nouvel axe de lecture autour de l’idée de paysages.

Malgré ce saut qualitatif, les promesses d’Art Paris, elles sont imparfaitement tenues. La création d'Amérique latine, qui se veut à l’honneur cette année, est répartie sur plusieurs stands tout le long de la foire. Ce manque de sectorisation ne permet pas au visiteur de se forger une idée sur les éventuelles tendances de cette scène, de toute façon beaucoup trop large. Et s’agissant de la mise en valeur des femmes, si l’on constate effectivement une présence renforcée des artistes femmes dans cette édition, on ne peut que s’interroger sur la pertinence – en 2019 - de devoir signaler que telle ou telle œuvre est signée d’une femme.

En revanche les expositions personnelles sont une direction pertinente pour Art Paris. Cela permettrait à la manifestation d’afficher un positionnement plus clair, en cohérence avec son public de nouveaux collectionneurs très désireux de se faire un « œil ». 
 

Thématiques

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque