Dimanche 17 novembre 2019

Foire

FOIRE D’ART CONTEMPORAIN

Art Paris mute lentement

Par Anne-Cécile Sanchez · Le Journal des Arts

Le 11 avril 2019 - 602 mots

PARIS

Des ventes et des impressions mêlées pour cette 21e édition qui affiche cependant quelques belles ventes et poursuit sa montée en gamme.

Paris. De l’actrice Monica Bellucci à l’ancien ministre Laurent Fabius, on a vu passer du – beau – monde sur Art Paris, mais aussi, de façon plus significative, des conseillers de grands collectionneurs, comme Caroline Bourgeois et Patricia Marshall. On a également noté le passage le premier jour de plusieurs marchands parisiens, tel Emmanuel Perrotin. Quant aux galeristes qui ont pris part à cette 21e édition, qui s’est tenue du 4 au 7 avril, leurs expériences sont mitigées, à l’image d’une foire unanimement jugée en progrès bien que toujours inégale quant à la qualité des stands.

Pilier de l’événement, Nathalie Obadia affichait sa satisfaction, ayant bien vendu et retrouvé « la clientèle française, belge et suisse » accoutumée à ce rendez-vous printanier. Même écho à la Galerie Templon, où la toile spectaculaire d’Oda Jaune Sans titre (2017) a immédiatement trouvé preneur à 80 000 euros, de même que des œuvres présentées à des prix moins élevés. Jérôme Poggi, dont c’était la première participation, ne regrettait pas d’être venu, ne serait-ce que pour l’achat, effectué par une collection suisse, d’un grand et beau tableau d’Anna-Eva Bergman à 250 000 euros. Situé à l’un des angles du carrefour central – un emplacement dévolu pendant la Fiac (Foire internationale d’art contemporain) au mastodonte Gagosian –, sa galerie faisait partie des enseignes qui, rassemblées dans la même allée, témoignaient de la montée en gamme de cette édition.

Quelques affaires et un peu de déception

Débutant dans l’univers des foires avec leur toute récente Galería Solo ouverte à Madrid, Eva Albarran et Christian Bourdais se félicitaient des attentions déployées par les organisateurs, attentifs au confort des exposants. Les ventes ? « À 1 500 euros, les œuvres sur papier d’Angelika Markul sont très bien parties. Des options restent à concrétiser sur les pièces plus importantes comme les sculptures en brique d’Héctor Zamora. » Déception non dissimulée pour la galerie Art : Concept, nouvellement ralliée. Malgré une couverture médiatique encourageante, son solo show d’Ulla von Brandenburg n’a pas rencontré le succès escompté. « Mais nous avons pu présenter son travail en profondeur à des gens disponibles », se consolait Olivier Antoine.

Recalé les années précédentes par le comité de sélection, Un-Spaced attirait cette fois-ci les badauds avec un stand assez photogénique consacré au sculpteur brésilien Túlio Pinto [voir ill.]. Résultat : beaucoup de posts sur Instagram et plusieurs ventes entre 7 000 et 15 000 euros. En misant sur deux figures de l’art mexicain, Germán Cueto et Felipe Ehrenberg, la madrilène Angus Freijo, ravie d’être au Grand Palais, pensait avoir affaire à des amateurs avertis. Las, si les catalogues se sont arrachés, seulement deux petites œuvres ont trouvé preneur.

Spécialisée dans les éditions d’art, la galerie Dilecta découvrait elle aussi un public prêt à s’enthousiasmer pour des dessins de Dove Allouche mais peu réceptif aux « pièces historiques », comme cette épreuve d’artiste de Bertrand Lavier de la série « Walt Disney Productions » (1987), proposée à 5 500 euros. Hervé Loevenbruck ne cachait pas lui non plus son étonnement fae à la lenteur des prises de décision. « Depuis novembre, les gens ont moins spontanément envie », résumait-il. Reste qu’il était possible de faire des affaires jusqu’au dernier moment : dimanche après-midi, à la Galerie Vallois, on fêtait au champagne la vente pour 250 000 euros de l’œuvre phare du stand, signée de l’artiste cubain Kcho, qui a tapé dans l’œil de Bernard Hayot, venu de Martinique avec son épouse. « Cette pièce a toute sa place dans la collection », estimait, ravi, le fondateur de la Fondation Clément.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°521 du 12 avril 2019, avec le titre suivant : Art Paris mute lentement

Tous les articles dans Marché

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque