Mercredi 21 février 2018

Les collections des 14 musées de la Ville de Paris réunies sur un site internet

Par Nathalie Eggs · lejournaldesarts.fr

Le 6 mai 2016

PARIS [06.05.16] – Sur le million d’œuvres qui composent les collections des 14 musées de la Ville de Paris, 185 000 sont maintenant en ligne sur le site aux couleurs turquoise et rouge corail lancé par Paris Musées.

Paris Musées, l’établissement public qui regroupe les 14 musées de la Ville depuis le 1er janvier 2013, a lancé mercredi 4 mai un site internet regroupant l’ensemble des collections de ses musées. 185 425 œuvres sont d’ores et déjà en ligne et le projet devrait s’enrichir de 100 000 numérisations par an. Les œuvres restent visibles sur les sites respectifs des musées de la Ville de Paris.

Destinée autant au grand public qu’aux chercheurs, la plateforme permet de parcourir et d’approfondir les collections des 14 musées de la Ville. Il est possible de se laisser guider à travers 4 parcours thématiques transverses aux différents musées (Paris 1900, Paris au XVIIIe siècle, La Révolution française, Ateliers d’artistes) ou de faire une recherche active par mots clés : par musées, par typologie (estampe, photographie, dessin, numismatique, manuscrits, archéologie, peinture, arts décoratifs, sculpture, vêtements et accessoires de vêtement et « autre ») et par période (Préhistoire, Antiquité, Moyen Age, XXe et XXIe siècles). D’autres critères viennent compléter la recherche (auteurs,

C’est la collection du Musée Carnavalet qui est la plus nombreuse avec 115 650 œuvres. Suivent le Petit Palais (33 111), le Palais Galliera (14 054), le Musée d’Art moderne de la Ville de Paris (8 068), la Maison de Victor Hugo (4 439), le Musée Cernuschi (3 264), le Musée Bourdelle (1 638), le Musée du général Leclerc de la Libération de Paris (1 575), le Musée Zadkine(1 345), le Musée Cognacq-Jay (1 097), la Maison de Balzac (701). Et enfin, le Musée de la Vie romantique(485).

Les internautes peuvent se créer un compte personnel (« le tableau de bord ») pour sauvegarder et annoter leurs recherches, recevoir des alertes et des suggestions. Il est possible de zoomer sur les visuels et la résolution des images est plutôt bonne ; la plupart des œuvres des collections de ces musées sont tombées dans le domaine public. Les internautes peuvent partager les images librement sur les réseaux sociaux. Chaque œuvre est accompagnée d’une notice complète, retraçant son historique, de son année de production à son acquisition par le musée, et renseignant les expositions où elle a été montrée. Mais la notice n’explique pas l’œuvre dans son essence, laissant davantage penser à un outil de gestion des inventaires pour les musées qu’un outil pédagogique pour le public.

Au total, déjà 2 millions d’euros ont été investis à l’informatisation et au récolement et près de 600 000 euros à la numérisation ; la nouvelle plateforme bénéficie en plus d’une enveloppe annuelle moyenne de 200 000 euros sur 4 ans (2015 - 2018). Vingt collaborateurs (en plus des employés des prestataires OWS et Join-Up) travaillent depuis 13 mois sur le projet, qui sera encore développé en deux phases d’ici à 2017.

Légende photo

Une salle des collections du Musée d'art moderne de la ville de Paris © Photo Jean-Pierre Dalbéra - 2014 - Licence CC BY 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque