Vendredi 23 février 2018

Le synchrotron Soleil va étudier le bleu de Prusse

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 14 juin 2010

PARIS [14.06.10] - La Smithsonian Institution, institution éducative et de recherche américaine associée à des musées, galeries et centres de recherches entreprend un partenariat avec le laboratoire français synchrotron Soleil pour étudier les matériaux anciens afin de mieux préserver ses collections, notamment le bleu de Prusse.

La Smithsonian Institution, organisme culturel, éducatif et scientifique installé à Washington qui rassemble dix-neuf musées et galeries et sept centre de recherches vient de signer un accord de partenariat avec Synchrotron Soleil, à la fois laboratoire de recherche scientifique et outil d’analyse technologique de très haut niveau, pour étudier ses collections dans le but de mieux les préserver, a annoncé l’institution.

Ce partenariat – le premier – entre dans le cadre du lancement du nouvel Institut photonique d’analyse non-destructive européen des matériaux anciens, Ipanema, qui doit être inauguré à l’horizon 2012 sur le site de Synchrotron Soleil à Saclay dans l’Essonne, précise l’AFP.

L’Ipanema est une plate-forme de recherche conçue pour faciliter l’accès à la technique de rayonnement synchrotron, une technique dernière génération qui utilise les propriétés d’une lumière extrêmement brillante pour observer la matière à l’échelle atomique. Elle vise à aider archéologues, conservateurs, restaurateurs et paléontologues à analyser des documents historiques et matériaux anciens.

Le premier projet de recherche de l’institut qui doit commencer courant juin, vise à examiner l’altération du bleu de Prusse, ce pigment moderne découvert au début du XVIIIe siècle, très utilisé par les peintres – tels que Van Gogh ou Monet – et artisans du XIXe siècle car il était à la fois stable et bon marché. On retrouve ce pigment dans la plupart des papiers peints, textiles et photographies de cette époque. Or, c’est un pigment qui disparaît progressivement au contact de la lumière et dans un environnement pauvre en oxygène.

L’Ipanema est développé en partenariat avec Synchrotron Soleil, le CNRS, le Musée national d’Histoire naturelle et le ministère de la Culture. Le projet est financé à hauteur de 9 millions d’euros par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche et la Région Ile-de-France.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque