Vendredi 22 novembre 2019

Une toile de Van Gogh peut en cacher une autre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 août 2008 - 193 mots

ANVERS (BELGIQUE) [31.07.08] - Un nouveau procédé scientifique a permis de reconstituer un portrait dissimulé sous la toile de Van Gogh « Grasgrond ».

Des chercheurs des universités d’Anvers, Dreft au Pays-Bas et Hambourg en Allemagne ont réussi à reconstituer le repentir caché sous la toile Grasgrond (litt. Coin d’herbe) peinte en 1887 par Vincent Van Gogh. Une première étude radiographique avait révélé les traits de la première couche picturale. Cette nouvelle méthode a néanmoins permis une reconstruction précise du repentir. Le portrait d’une femme portant une coiffe pourrait être une ébauche d’une toile postérieure.

La toile prêtée par le musée Kröller-Müller, au Pays-Bas, était la première à être analysée grâce à ce procédé. Les chercheurs envisagent de l’appliquer à d’autres toiles de Vincent Van Gogh afin d’enrichir la connaissance de son œuvre et de sa pratique picturale.

Le procédé élaboré par les universités allemandes, belges et hollandaises consiste à analyser la composition des couches picturales grâce à un accélérateur de particules : le rayonnement synchrotron. La toile Grasgrond a été bombardée de Rayon-X pendant deux jours pour étudier les réactions différentielles des différents éléments chimiques et pigments utilisés. (Source : Université d'Anvers)

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque