Vendredi 23 février 2018

Le musée National d’Irak rouvre à la hâte sous la pression du Premier Ministre

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 26 février 2009

BAGDAD (IRAK) [26.02.09] – Malgré les avertissements du ministère de la Culture irakien, le Premier Ministre Nuri Kamal al-Maliki a fait pression pour accélérer la réouverture du musée National d’Irak qui a eu lieu lundi dernier.

Le Musée National d'Irak © D.R.

Six années après sa fermeture, le musée National d’Irak a rouvert ses portes le 23 février, rapporte l’AFP. Pourtant, cet événement est loin de faire de l’unanimité.

Il y a deux semaines, le ministère de la Culture avait désapprouvé cette décision annoncée par le ministère du Tourisme et des Antiquités, l’estimant hâtive et risquée étant donné le climat de violence qui règne en Irak. Mais comme le développement du tourisme occupe une place importante dans la politique du Premier Ministre Nuri Kamal al-Maliki, celui-ci n’a pas tenu compte des conseils du ministère de la Culture de son propre gouvernement.

Lors de la cérémonie d’ouverture sous protection militaire, Maliki a décrit l’événement comme un symbole des progrès accomplis par l’Irak. Mais, selon le New York Times, cette réouverture illustre autant ce qui a été réalisé que ce qui reste à faire. Sentant encore la peinture fraîche, seules 8 des 26 salles du musée étaient ouvertes et si 6 000 objets de cette importante collection ont été récupérés, près de 9 000 sont toujours perdus. Il manque également des systèmes de sécurité et de régulation de la température ainsi qu’une formation du personnel du musée, inactif depuis plusieurs années.

Le peuple irakien ne pourra néanmoins pas découvrir son patrimoine. Pour le moment, seuls des étudiants, des groupes d’écoliers et des touristes seront admis dans le musée.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque