Mercredi 28 octobre 2020

Le Conseil de Paris vote contre le projet du futur ministère de la Défense

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 9 février 2012 - 360 mots

PARIS [09.02.12] – Le Conseil de Paris a voté mardi 7 février contre le projet d’installation à Balard (Paris XVe) du futur ministère de la Défense. La mairie exige la création de 500 logements avant de donner son aval.

Bertrand Delanoë avait prévenu les élus lors de ses vœux début janvier : « Il n’y aura pas de Pentagone [Nom du bâtiment du ministère de la Défense aux États-Unis. N.d.l.r]. Je m’y opposerai de toutes mes forces s’il n’y a pas notamment ces 500 logements. » Le vote du mardi 7 février dernier a confirmé la position du maire de Paris. Le Conseil s’est en effet prononcé contre le projet d’installation du futur ministère de la Défense sur le site de Balard, dans le XVe arrondissement de la capitale.

Ce grand projet architectural, le plus important en France depuis la BNF, doit réunir sur un même site de 16,5 hectares les trois états majors de la Défense et une administration centrale. Mais avant de donner son aval, la mairie de Paris exige que soit intégrée au projet la construction d’un garage autobus. Ce dernier permettrait ainsi de libérer dans le même arrondissement l’espace actuellement occupé par un garage RATP pour y construire les 500 logements prévus par la mairie, dont la moitié de logements sociaux. « Ce serait un crime pour Paris que de faire ce ministère de la Défense en sacrifiant 500 logements indispensables à Paris et au XVe arrondissement », ajoutait le maire.

Une position jugée « grotesque » par le député-maire UMP de l’arrondissement concerné, Philippe Goujon. L’homme politique regrette que « la Ville n’ait d’ambition pour le site de Balard qu’un garage à bus », d’autant plus qu’il affirme mener d’ores et déjà une politique efficace en matière de logements sociaux. 2 000 auraient déjà été construits depuis 2008 selon lui, soit 15 % des 20 % réclamés d’ici 2020 par la loi SRU.

La Ville rappelle quant à elle que les deux projets ne sont pas incompatibles. Elle s’appuie entre autres sur une lettre des constructeurs Sodearif et Icade, affirmant que leurs expériences respectives leur permettraient « d’élaborer en commun une solution compatible avec les aspirations spécifiques de la Ville de Paris et de l’État ».

Légende photo

Bertrand Delanoë, maire de Paris, préside le Conseil de Paris - © photo Photo75 - 2004 - Licence CC BY-SA 3.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque