Dimanche 17 novembre 2019

L’artiste indien Maqbool Fida Husain est décédé

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 10 juin 2011 - 278 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [10.06.11] – L’artiste indien Maqbool Fida Husain, surnommé le « Picasso de l’Inde » est décédé à l’âge de 95 ans des suites d’une crise cardiaque et d’une insuffisance pulmonaire. Il avait dû fuir son pays en raison des persécutions menées par des activistes hindous.

Maqbool Fida Husain est mort dans un hôpital londonien à l’âge de 95 ans. De confession musulmane, il a vécu en Inde, à Bombay, jusqu’en 2006 avant de quitter son pays à la suite d’accusations par des extrémistes hindous d’insulte à leur foi en raison de ses peintures de déesses hindous nues, « représentation de la pureté » selon l’artiste.

Bien que réalisées dans les années 1970, ces œuvres n’ont été publiées dans un magazine hindou qu’en 1996. Cela fut le début de ses problèmes avec les radicaux hindous, qui lui valurent des menaces de mort, avec une récompense pour le meurtrier de 11,5 millions de dollars (près de 8 millions d’euros). Maqbool Fida Husain a aussi reçu des plaintes pour avoir choqué la sensibilité hindoue. Ces incidents lui ont fait quitter le pays pour le Quatar, dont il est devenu citoyen en 2010.

En 2008, certaines de ses œuvres, présentées lors d’une exposition dans la capitale indienne, ont été vandalisées par des activistes d’une organisation politico-religieuse nationaliste hindoue du nom de Bajrang Dal. La même année, une de ses peintures a atteint un record aux enchères chez Christie’s, adjugée 1,6 million de dollars (un peu plus d’un million d’euros) lors d’une vente d’Asie du Sud d’art moderne et contemporain.

Récemment, le gouvernement indien lui avait proposé de revenir dans son pays d’origine en lui garantissant la protection nécessaire.
(avec AFP)

Légende photo

Maqbool Fida Husain - © photo centralasian - 2011 - Licence CC BY-SA 2.0

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque