Mercredi 8 décembre 2021

L’ancien collège Cévenol va devenir un centre culturel chinois

Par Julie Paulais · lejournaldesarts.fr

Le 14 avril 2015 - 724 mots

LE CHAMBON-SUR-LIGNON (HAUTE-LOIRE) [14.04.15] - Le collège-lycée Cévenol, établissement d'enseignement privé placé en liquidation judiciaire en avril 2014 depuis le meurtre d’Agnès Marin, va devenir un centre culturel et artistique franco-chinois. Le tribunal de grande instance a retenu le projet porté par l’artiste chinois Fan Zhe et la maire Eliane Wauquiez-Motte.

Le collège-lycée Cévenol en Haute-Loire, établissement d'enseignement privé fondé en 1938 par des protestants, avait été très affecté par l'assassinat en 2011 de la jeune Agnès Marin par un autre élève. Montré en exemple pour sa pédagogie de tolérance et d'humanisme, il accueillait aussi bien des enfants de bonnes familles du monde entier que des adolescents réfugiés ou des élèves en grande difficulté. Le nombre d’élèves scolarisés avaient nettement baissé ces dernières années et, les problèmes financiers s’accumulant, l’établissement avait été placé en redressement judiciaire en avril 2014. Divers projets ont été envisagés.

Au projet de cité des métiers, de l'artisanat et du bois porté par Bernard Cheynel, le chef de file de l'opposition municipale de Le Chambon-sur-Lignon, le tribunal de grande instance du Puy-en-Velay a préféré celui d’un espace culturel, artistique et touristique dédié aux échanges franco-chinois soutenu par la maire Eliane Wauquiez-Motte. Vendredi dernier était présenté à la chambre de commerce et d’industrie de Haute-Loire le projet de réaffectation du collège-lycée Cévenol.

Eliane Wauquiez-Motte, maire de Le Chambon-sur-Lignon, Jocelyne Duplain, présidente de la CCI, Laurent Wauquiez, député-maire du Puy-en-Velay, Agnès Chavanon, sous-préfète d’Yssingeaux et Philippe Delabre, président de la Communauté de Communes du Pays du Mézenc ont appuyé les deux acteurs du projet, Fan Zhe et son épouse Lei Fan Siyin. Laurent Wauquiez a confié lors de cette présentation que « le projet a le soutien entier de Jean-Pierre Raffarin, l'une des personnalités françaises les plus connues en Chine ».

Ce couple chinois, est « tombé amoureux du site, de sa nature et de son histoire ». Fan Zhe est le fondateur et le directeur artistique du P’Art Sino-Français, un parc d’art contemporain de 20 hectares à Shunde, proche de la ville de Canton en Chine. Il est épaulé par son épouse Lei Fan Siyin, directrice exécutive dudit centre.

Eliane Wauquiez-Motte est quant à elle la principale bâtisseuse de ce projet en France. Le 2 septembre 2014, elle s’est rendue en Chine pour une première rencontre avec les acteurs chinois du projet pour définir et aboutir à la création d’un « Parc International Cévenol ».

Les 10 000 m² de bâtiments et 15 hectares de terrains abandonnés depuis la fermeture du collège Cévenol, seront transformés en plusieurs structures. « Un institut de formation aux métiers du design et des beaux-arts », en partenariat notamment avec la cité du design de Saint-Étienne indique l’AFP, accueillera pour démarrer 150 étudiants chinois. Le parc international comprendra un lieu d’initiation à la culture et à la langue chinoise destiné à des cadres de grands groupes français appelés à séjourner et à travailler en Chine, des cours de langue à destination des étudiants chinois, et un espace multimédia. Une structure hôtelière d'accueil de touristes chinois et de séminaires verra également le jour, de même qu'un restaurant gastronomique d’application. Enfin, un parc ouvert d'exposition de sculptures, conçu sur le modèle du P’Art Sino-Français, verra le jour, ainsi que des résidences pour artistes.

La transformation du collège Cévenol en parc international d'échanges et de dialogues franco-chinois devrait coûter environ 10 millions d'euros. La majorité de cette somme devrait venir d’investisseurs privés chinois. L’artiste Fan Zhe assure avoir déjà suffisamment de financements, même s'il cherche encore des partenaires. « Les aides publiques ou des collectivités locales seront les bienvenues pour permettre d’asseoir le projet », relève Laurent Wauquiez, dont les propos sont rapportés par Zoom d’ici. « C’est un projet financé et motivé, contrairement au second projet qui n’en était encore qu’au stade de l’étude, et avec l’apport de fonds publics », appuie-t-il encore. Actuellement, seule la somme permettant d’acquérir le terrain a été réunie.

Pour la mairie du Chambon-sur-Lignon, ce futur parc devrait permettre à la commune de retrouver son dynamisme en générant de l'emploi et des contrats pour les entreprises locales, ainsi qu’une attractivité touristique accrue pour tout le territoire. « C'est un beau projet qui s’inscrit dans la longue tradition d'ouverture internationale du Chambon-sur-Lignon », ajoute la maire du Chambon, Eliane Wauquiez-Motte. « D'ici trois ans, nous espérons que tout sera lancé », confie Fan Zhe.

Légende photo

Eglise du Chambon-sur-Lignon en Haute-Loire, France © Photo Havangnl - 2010

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque