Vendredi 22 novembre 2019

La vente de la collection de la vicomtesse de Courval en phase avec les attentes de Sotheby’s

Par Ismène Bouatouch · lejournaldesarts.fr

Le 27 mars 2014 - 232 mots

PARIS [27.03.14] – La vente chez Sotheby’s de la collection de la vicomtesse de Courval a totalisé 2,3 millions d’euros, en ligne avec les attentes de la maison de vente parisienne.

La vente de la collection de la vicomtesse de Courval a totalisé 2,3 millions d’euros le 25 mars chez Sotheby’s Paris. Le montant correspond aux attentes de la maison de ventes qui avait annoncé une estimation haute de 1,9 million d’euros (hors frais) et qui affiche un résultat de 2,3 millions d’euros, frais acquéreurs compris.

L’enchère la plus élevée revient à une œuvre de Nicolas Lancret (1690-1743), Les agréments de la campagne. La scène galante a été cédée à 349 500 euros (frais compris), presque deux fois le montant de son estimation haute (200 000 €, hors frais).

La seconde plus haute enchère est allée à une paire de vases cornet en porcelaine de Chine datée de l’époque Qianlong (1736-1795). Vendu au prix d’adjudication de 325 500 euros, le lot n’a pourtant pas dépassé de beaucoup son estimation basse, qui était de 300 000 euros (hors frais).

La surprise de la vacation est venue de la Nature morte aux instruments à vents et partitions, huile sur toile attribuée à Henri-Horace-Roland de la Porte. Adjugé 145 500 euros, le tableau a largement dépassé les attentes de Sotheby’s qui avait estimé l’œuvre à un prix compris entre 6 000 et 8 000 euros.

Légende photo

Nicolas Lancret (1690-1743), Les agréments de la campagne - Huile sur toile - 40,5 x 60,5 cm - Estimation 150 000 € / 200 000 € - Adjugé 349 500 € (frais compris) - Photo www.sothebys.com 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque