Fondation Barnes

La survie de la fondation tient à son déménagement

L'ŒIL

Le 19 juin 2008

Albert Barnes a laissé des dispositions testamentaires extrêmement drastiques : les œuvres de la fondation ne peuvent être déplacées, prêts et expositions temporaires sont exclus, et l’accès au musée est restreint.

Ces volontés ont déjà été battues en brèche par l’exposition itinérante de 72 tableaux de la collection, accueillie en 1993 par le musée d’Orsay.
L’exposition, décidée devant la justice, avait permis de faire connaître des œuvres dont il n’existait jusque-là aucune reproduction et de recueillir les fonds nécessaires à la restauration des locaux de la fondation. Cette exposition a été le prélude de la nouvelle politique d’ouverture de la fondation Barnes.

La vente de tableaux fut un temps évoquée
Trois institutions caritatives de Philadelphie, l’Annenberg Foundation, la Lenfest Foundation et le Pew Charitable Trusts ont proposé un don de 150 millions de dollars à la fondation à condition qu’elle quitte Merion pour la capitale de la Pennsylvanie. L’affaire s’est plaidée au tribunal en 2004, et la fondation, pour éviter la faillite, rejoindra les principaux musées de Philadelphie sur le Benjamin Franklin Parkway, la grande avenue qui s’étend de l’Academy of Fine Arts jusqu’au Philadelphia Museum of Art. Le nouveau bâtiment reprendra la disposition des salles et l’accrochage de Barnes, et tentera de recréer l’atmosphère des lieux.
Comme les Amis de la Fondation Barnes, association qui s’est battue contre le déménagement, on peut craindre que le charme unique du lieu en pâtisse, mais cette solution évite le pire (la vente de tableaux de la collection avait un temps été évoquée  !). Des expositions temporaires sont envisagées en lien avec des œuvres phares de la collection, tandis que le bâtiment de Paul Cret sera dévolu à la recherche et aux archives.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°604 du 1 juillet 2008, avec le titre suivant : La survie de la fondation tient à son déménagement

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque