Jeudi 13 décembre 2018

La Russie bloque l’accès au site Artnet

Par Emmanuel Grynszpan (correspondant à Moscou) · lejournaldesarts.fr

Le 20 février 2017 - 384 mots

MOSCOU (RUSSIE) [20.02.17] – Les autorités russes ont bloqué l’accès au site internet Artnet au motif de la présence de photographies d’enfants et adolescents dénudés de l’américain Jock Sturges.

Le régulateur de l’Internet russe a placé jeudi soir le site artnet.com sur le registre des sites internet dont l’accès est bloqué sur le territoire fédéral. Selon le site militant RosComSvoboda, qui veille sur les blocages souvent arbitraires du régulateur, il s’agit de l’application de la loi sur la « lutte contre la diffusion de pédo-pornographie. » En ligne de mire des autorités russes, le photographe américain Jock Sturges, dont une exposition récente a déclenché l’ire de personnalités politiques ultra-conservatrices.

La machine à censurer l’Internet s’est récemment emballée et plusieurs autres sites consacrés aux arts en ont fait les frais récemment. Le site de la société de vente aux enchères Bonhams est bloqué depuis le 31 janvier dernier. Les sites Artnet et Bonhams ont pour point commun de contenir des photographies de Jock Sturges.

RosComSvoboda signale que plusieurs pages d’artnet avaient déjà été censurées dès 2015. Elles contiennent des oeuvres des photographes américains Garry Gross et Sally Mann, représentant des mineurs dénudés. Pourquoi le régulateur a-t-il décidé jeudi de bloquer l’ensemble du site est un mystère. Ni le régulateur russe, ni artnet.com n’ont répondu vendredi aux questions du Journal des Arts.

Jock Sturges est dans le collimateur des autorités russes depuis son exposition en septembre 2016 dans la galerie d’art moscovite Centre de photographie des frères Lumière. L’exposition avait été rapidement fermée à la suite de l’intervention musclée des « Officiers russes » , un groupe d’activistes ultra-conservateurs. Plusieurs personnalités politiques avaient alors accusé Sturges de pédophilie. Dans la semaine suivant les incidents, l’initiateur de l’affaire, Anton Tsvetkov (qui dirige « Officiers russes » ) avait reconnu son erreur et déclaré que l’exposition n’enfreignait pas la loi russe, puisqu’elle était interdite aux mineurs. Néanmoins, l’exposition demeura fermée et la galerie ne reçut aucun dédommagement.

Les internautes russes débrouillards ont toujours la possibilité de consulter artnet en utilisant un Virtual Private Network (VPN). Ces technologies sont de plus en plus populaires en Russie, à mesure que la liberté d’accès aux sites diminue. L’ignorance des censeurs russes leur laisse toujours le loisir de voir les oeuvres de photographes non moins sulfureux comme Irina Ionesco ou Pierre Molinier.

Légende photo

Impression écran du site arnet : page sur l'artiste Jock Sturges - source arnet.fr

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque