Samedi 22 février 2020

La médaille du Nobel de la Paix d'Aristide Briand volée au musée de Saint-Nazaire

Par LeJournaldesArts.fr (avec AFP) · lejournaldesarts.fr

Le 20 octobre 2015 - 412 mots

SAINT-NAZAIRE (PAYS DE LA LOIRE) [19.10.15] - La médaille d'or du prix Nobel de la paix remise en 1926 à Aristide Briand a été dérobée dans la nuit de vendredi à samedi à l'Ecomusée de Saint-Nazaire (Loire-atlantique), a-t-on appris lundi auprès de la mairie qui a dénoncé « un vol indigne ».

Selon Patrice Bulting, adjoint au Tourisme à la municipalité et membre fondateur de l'Association Aristide Briand, le vol avec effraction s'est déroulé vers 1H20 samedi.

Son ou ses auteurs ont forcé une porte et brisé la vitrine où étaient entreposés divers objets ayant appartenu à l'ancien président du Conseil de la IIIe République.

Outre la médaille du Nobel, une photo originale d'Aristide Briand en robe d'avocat et sa carte de correspondant de presse à La Démocratie de l'ouest ont également été dérobées. En revanche, le fac-similé du diplôme du Nobel, également exposé, a été dédaigné par le ou les malfaiteurs, a précisé M. Bulting.

Alerté par l'alarme, l'agent de sécurité du musée est arrivé rapidement sur les lieux mais les auteurs du vol avaient déjà disparu.

La municipalité, qui souligne que c'est le premier vol jamais commis dans ce musée consacré à l'histoire de la ville depuis son ouverture en 1988, a déposé plainte. La police technique et scientifique a procédé à des investigations sur place.

Selon M. Bulting, "le fait que ce vol ait été particulièrement ciblé sur le seul objet de valeur, sa rapidité, laisse penser qu'il pourrait s'agir d'une commande d'un collectionneur privé".

"C'est un vol indigne au regard du patrimoine commun", a déclaré le maire (PS) David Samzun. "Nous sommes meurtris; on nous a volé un morceau de notre histoire", a-t-il ajouté. La mairie a lancé "un appel à la responsabilité" et au retour du butin.

La médaille en or du Nobel, remis à Aristide Briand le 10 décembre 1926 pour son rôle dans l'éphémère réconciliation franco-allemande, avait été acquise aux enchères par l'Ecomusée de Saint-Nazaire en 2008 pour 12.200 euros. Cela en fait la médaille Nobel la moins chère jamais vendue aux enchères avec celle du Britannique William Randal Cremer, auréolé en 1903, acquise pour 17.000 dollars en 1985. Depuis le début 2014, au moins huit médailles Nobel ont été cédées aux enchères, mais à des prix nettement supérieurs.

Homme politique et diplomate, Aristide Briand (1862-1932) avait passé une partie de sa jeunesse à Saint-Nazaire où ses parents tenaient le Grand Café.

Il y avait fait ensuite ses premières armes comme élu, journaliste et avocat.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque