Samedi 23 février 2019

La Grande-Bretagne bloque l’exportation d’un dessin de Raphaël

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 1 mars 2010 - 267 mots

LONDRES (ROYAUME-UNI) [01.03.10] – Le gouvernement britannique a décidé l’interdiction temporaire d’exportation d’un dessin exceptionnel de Raphaël vendu chez Christie’s Londres au prix record de 29 millions de livres.

La décision de la ministre de la Culture britannique, Margaret Hodge, fait suite à la recommandation formulée par le Comité d’examen sur l’exportation d’œuvres d’art et de biens culturels géré par le Museum, Library and Archives Council (MLA).

Le comité a déclaré que le dessin « était d’une importance esthétique exceptionnelle et d’un grand intérêt pour l’étude de l’œuvre de Raphaël » tout en précisant que tous les efforts possibles devaient être faits pour garder le dessin en territoire britannique. La Grande-Bretagne possède, en effet, une riche collection de dessins de Raphaël.

Le dessin au crayon noir et à la craie qui représente une tête féminine constitue une étude préliminaire d’une des muses – probablement Terpsichore, la muse de la danse – entourant Apollon sur la fresque du Parnasse de la Chambre de la Signature au Palais du Vatican commandée par le pape Jules II en 1510-1511.

Pour le professeur David Ekserdjian, membre du comité, ce dessin « exprime l’idéal de beauté féminine caractéristique de l’art de Raphaël » et un « témoignage unique de la vision artistique originale » de l’artiste.

La licence d’exportation a été reportée jusqu’au 25 mai 2010 et pourrait être de nouveau prolongée jusqu’au 25 novembre 2010 si des intentions de rachats sérieuses faisaient jour. Le cas échéant, le gouvernement britannique aura la dure tâche – par ces temps de crise – de réunir, pendant ce court délai, la somme colossale de 29 millions de livres pour racheter l’œuvre.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque