Lundi 17 décembre 2018

La Foire de São Paulo montre ses muscles

lejournaldesarts.fr

Le 2 avril 2013 - 531 mots

SÁO PAULO (BRESIL) [02.04.13] - Mercredi 3 avril s’ouvre la 9e édition de SP-Arte, la Foire internationale d’art de São Paulo, au Brésil. Elle se présente comme la 3e foire mondiale, derrière Bâle et Frieze.

La Foire internationale d’art de São Paulo, créée en 2005, ouvre sa neuvième édition mercredi dans le Pavillon de la Biennale, construction emblématique d’Oscar Niemeyer nichée au cœur du parc Ibirapuera, petit poumon vert de la capitale économique du Brésil. Devant la foire de Bogota (également née en 2005) ou celle de Buenos Aires (en 1991), elle se présente aujourd’hui comme l’événement incontournable du marché de l’art en Amérique latine. La liste des galeries présentes, la programmation parallèle et les nombreuses institutions partenaires lui donnent sans doute raison.

Mais la foire de São Paulo ne se contente pas d’une visée régionale et s’estime désormais intégrée dans le top 3 des foires mondiales. L’argument ? Dans la version 2012 du ArtReview Power 100, la liste des 100 personnalités les plus influentes du monde de l’art, figurent 30 galeristes. São Paulo en a ferré 14 (dont Gagosian, Hauser&Wirth, Pace…), soit le meilleur total après les foires de Bâle et Londres (Frieze). L’argument est discutable et le débat peut-être anecdotique. Mais les foires, a fortiori en période de crise économique mondiale, multiplient les effets d’annonces chiffrées. Par ailleurs, l’occasion n’est jamais superflue de rappeler à la bruyante voisine ArtRio, en pleine expansion, que la légitimité ne s’acquiert pas en deux éditions.

Indépendamment de ces débats, les ingrédients sont réunis pour une édition de qualité. L’espace, d’abord, gigantesque : 17 000 mètres carrés d’exposition, à comparer avec les 9 000 occupés par la FIAC au Grand Palais en octobre dernier. Le nombre de galeries atteint 122, en légère augmentation (contre 182 à la FIAC et 306 à Bâle en 2012), ce qui laisse supposer un confort d’exposition et de visite.

En revanche, un tiers seulement des exposants viennent de l’étranger (deux tiers à la FIAC, la moitié à Rio), contre 40 % de galeries de Sao Paulo et 27 % de Rio et du reste du Brésil. 16 pays sont représentés (24 à la FIAC). On déplorait à Rio l’absence de galeries et d’artistes français. A São Paulo, Yvon Lambert et Art:Concept seront présents, aux côtés de deux galeries internationales très « parisiennes », Thaddaeus Ropac (Autriche) et Xippas (l’antenne uruguayenne est annoncée). Côté fiscalité, notons que l'exemption temporaire de TVA négociée à Rio en 2011 s'applique aussi à la foire de São Paulo depuis 2012.

Enfin, la programmation dépasse largement le cadre marchand : programme de conférences, invitation de jeunes curateurs dans un espace dédié, entrée accessible - (plein) tarif d’entrée inchangé à 30R$ (12€, contre 32 à la FIAC 2012). La nouveauté vient d’une mesure inédite de billetterie : pour toute entrée achetée dans 6 musées de la ville partenaires de la foire, une invitation sera offerte pour la foire.

SP-Arte

Directrice générale : Fernanda D. Feitosa. 122 exposants. 20 000 visiteurs en 2012.

Du 4 au 8 avril 2013. 12-22h (4 et 5) et 12h-20h (6 et 7). Plein tarif : 30R$ (12 €). Adresse : Pavilhão Ciccillo Matarazzo, Parque do Ibirapuera, Portão 3 - São Paulo. www.sp-arte.com

Légende photo

Vue de São Paolo, Vila OlÁ­mpia - © Photo Erick - 2006 - Licence CC BY-SA 3.0 

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque