La dernière mine de charbon du Nord-Pas-de-Calais laisse place à la musique

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 28 décembre 2010 - 361 mots

LILLE [29.12.10] – La dernière mine de charbon du Nord-Pas-de-Calais va être reconvertie, vingt ans après sa fermeture, en espace dédié au son et à la musique. La première pierre de la future salle de concert « Métaphone » a été posée sur la friche industrielle « Fosse 9/9 bis de Oignies », à proximité de Lille.

La mine de charbon d’Oignie dans le Nord-Pas-de-Calais, fermée depuis vingt ans, va être reconvertie en lieu culturel consacré à la musique. La première pierre de la future salle de concert, appelée le « Métaphone », a été posée mardi 21 décembre.

Cette friche industrielle, située à seulement une vingtaine de minutes du centre ville de Lille veut faire du Métaphone un lieu « révolutionnaire ». Cette salle de concert d’une capacité de 500 à 1000 personnes se conçoit elle-même comme un instrument de musique géant : sa structure serait recouverte d’une « peau sonore », des parois de plaques vibrantes et d’instruments de musiques.

Le Métaphone s’inscrit dans le projet de reconversion du site orchestré par le cabinet d’architecte Hérault et Arnold. Les 10 000 mètres carrés de bâtiments disponibles seront destinés aux pratiques artistiques (studios d’enregistrements, classes de musiques…) et veulent devenir un pôle d’attraction du tourisme d’affaire car le Métaphone servira également de salle de congrès.

La réhabilitation de la « Fosse 9/9 bis de Oignies » sur le thème de la musique est une façon pour Giuseppe Lo Monaco, un des directeurs du projet, de réintroduire la notion de « bruit » caractéristique des sites miniers en activité. Il s’agit de redonner vie dans un lieu ou règne actuellement un « grand silence ».

Le projet est soutenu par le conseil général du Pas-de-Calais et l’Etat, et son maître d’ouvrage est la communauté d’agglomération Hénin-Carvin. Son coût s’élève à 20 millions d’euros, dont 6 millions pour le Métaphone.

La reconversion de friches industrielles en lieux culturels est une marque de fabrique de la région Nord-Pas-de-Calais. Plusieurs grands projets sont en cours, le Louvre-Lens en 2012, le parc de Iles de Drocourt sur le site d’une ancienne cokerie, ou encore la transformation du site minier d’Arenberg en pôle d’industrie de l’image.

Légende photo

Fosse 9/9 bis de Oignies © D.R

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque