Vendredi 14 décembre 2018

La carte utilisée par Christophe Colomb révèle ses secrets

Par Aurélie Baert · lejournaldesarts.fr

Le 23 juin 2015 - 428 mots

NEW HAVEN (ETATS-UNIS) [23.06.15] - Après des années de travail, des scientifiques américains sont parvenus à décrypter les inscriptions et les tracés des continents figurant sur la carte d’Henricus Martellus (1490). Ils ont eu la preuve qu’elle aurait servi à Christophe Colomb pour son voyage vers l’Amérique.

Les chercheurs de l’Université de Yale travaillent depuis des années à déchiffrer la carte d’Henricus Martellus, rédigée à Florence en 1491 et qui était devenue invisible à l’œil nu avec le temps. La carte de Martellus avait été offerte à l’Université de Yale en 1962 par un donateur anonyme. Ce planisphère a une dimension de deux mètres sur un mètre vingt.

Les nouvelles techniques d’imageries scientifiques ont permis de décrypter les inscriptions manuscrites et les tracés des continents qui avaient été effacés. Ils ont eu recours à l’imagerie multi spectrale permettant de photographier la carte en 12 couleurs différentes y compris dans des fréquences dépassant le spectre visible.

Les chercheurs ont eu la preuve que Christophe Colomb avait très certainement utilisé cette carte ou sa copie pour son voyage vers les Indes. Les écrits de Ferdinand, le fils de Christophe Colomb, indique que son père cherchait le Japon exactement à l’endroit ou Henricus Martellus l’avait placé, c’est à dire à une grande distance de la côte asiatique. Le directeur de la recherche, Chet Van Duzer, précise que le Japon n’était représenté sur aucune autre carte du XVe siècle.

Cette carte se base sur le modèle de Ptolémée, le géographe alexandrin du IIe siècle. Elle intègre également les informations collectées par les grands voyageurs de l’époque notamment celles du navigateur, Bartolomé Dias, lors de son voyage le long de la côte occidentale de l’Afrique jusqu’au Cap de Bonne-Espérance et ceux de Marco Polo.

Ce travail a aussi permis de reconstituer certaines pensées et représentations du monde par les contemporains du XVe siècle. Un texte en latin a pu être déchiffré concernant le peuple d’Asie qui était appelé « Panotii ». Les Panotéens sont des êtres légendaires mentionnés dans différents textes de l’antiquité et du Moyen-âge. Ils sont notamment caractérisés par leurs longues oreilles dans lesquelles ils s’envelopperaient pour dormir. Des descriptions sur la faune et la flore africaine ont pu être lues, « c’est une étendue sauvage dans laquelle on trouve des lions, des léopards et des animaux différents des nôtres ». Ces nouvelles images ont aidé les chercheurs à comprendre que l’œuvre de Martellus avait inspiré celle du cartographe Martin Waldseemüller pour sa carte de 1507 comportant le nom d’Amérique.

Les résultats des travaux sont disponibles sur le site de Yale.

Légende photo

Map of the world of Christopher Columbus d'Henricus Martellus © Photo Henricus Martellus / Heinrich Hammer - 1489

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque