Dimanche 18 février 2018

Georges-Philippe Vallois répond à Julien Lecêtre d’Art Paris

Par Georges-Philippe Vallois · lejournaldesarts.fr

Le 13 avril 2016

PARIS [13.04.16] – A la suite des propos tenus par Julien Lecêtre, directeur général d’Art Paris Art Fair dans nos colonnes, le JdA a reçu le courrier suivant de Georges-Philippe Vallois, président du Comité professionnel des galeries d’art.

Je tiens tout d’abord à remercier Julien Lecêtre de ses précieux conseils quant au rôle que doit tenir le Comité professionnel des galeries d’art et plus généralement, un syndicat professionnel.

Je me permets toutefois de lui rappeler que bien avant tous les organisateurs de foire, le syndicat national des antiquaires a créé la biennale des antiquaires restée pendant des décennies la référence dans le domaine des antiquités. Il semblerait par ailleurs que Julien Lecêtre ignore que L’ADAA, syndicat américain des galeries a créé son propre salon il y a une vingtaine d’années.

Je l’invite donc à se renseigner davantage sur les capacités organisationnelles d’un syndicat professionnel.

Je rappelle également qu’Independent organise un salon composé de 44 galeries dont le succès lui a permis de créer un second salon à Bruxelles. Est-ce là le signe des difficultés financières d’un salon à moins de « 60-70 exposants » tel qu’affirmé par Julien Lecêtre dans l’entretien ?

J’observe par ailleurs que Julien dispense également généreusement ses avis éclairés à Reed expositions et que, ce groupe, organisateur de la FIAC, sera à même d’apprécier. 

Je tiens également à préciser que notre « partenariat » se limite à une page de publicité offerte dans le catalogue d’Art Paris. Je saisis l’occasion de leur renouveler mes remerciements pour leur générosité mais souligne que cela n’a jamais engagé aucune réflexion commune entre les organisateurs et le Conseil du comité professionnel des galeries d’art.

Enfin, je conçois que la rentabilité d’un salon soit le maître mot des organisateurs d’Art Paris mais ne peux m’empêcher d’être surpris que cet entretien se limite à cette seule appréciation d’Art Paris par son directeur général, si peu de temps après sa clôture.

Pour ma part, en tant que Président du comité des galeries d’art, je constate que nombre de nos adhérents participent à cette foire à laquelle nous souhaitons succès et réussite et que nous continuerons à signaler sur notre site.

Nous estimons en revanche que l’expertise en terme de contenu offre de nombreuses autres voies que celles choisies par la direction d’Art Paris, nous ne prétendrons pas faire mieux mais estimons qu’il est possible de faire différemment et d’offrir une complémentarité dont Paris a besoin au printemps.

Si nous parvenons à mener à bien notre projet, Paris, à l’instar d’autres capitales se dotera d’un éventail élargi de manifestations complémentaires, et ne pourra qu’en tirer avantage pour l’ensemble de la scène française.

Légende photo

Georges-Philippe Vallois (2010) © Photo Benoît Linero pour L'oeil

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque