Fréquentation satisfaisante pour les chefs-d’œuvre de Budapest au Sénat

Par LeJournaldesArts.fr · lejournaldesarts.fr

Le 12 juillet 2016

PARIS [12.07.16] - Le Musée du Luxembourg a accueilli 133 476 visiteurs pendant les quatre mois d’exposition « Chefs-d’œuvre de Budapest : Dürer, Greco, Tiepolo, Manet, Rippl-Rónai… » ; un chiffre honorable dans le contexte post-attentat.

Au Sénat, les chefs-d’œuvre des musées de Budapest ont attiré 133 476 visiteurs entre le 9 mars 2016 et le 10 juillet 2016 (123 jours), soit une moyenne de 1 085 visiteurs par jour.

Malgré les attentats parisiens du 13 novembre 2015 et bruxellois du 22 mars 2016, Dürer, Greco, Tiepolo, Manet, Rippl-Rónai… n’ont pas été boudés mais n’ont pas attiré les foules non plus. Ce score est comparable à l’exposition du Musée du Luxembourg « Les Tudors » (18 mars – 19 juillet 2015), qui avait enregistré 127 997 visiteurs pour la même durée. Il devance « Joséphine » (12 mars – 29 juin 2014) qui avait accueilli 100 205 visiteurs sur 109 jours, mais n’égale pas la fréquentation de l’exposition précédente, « Fragonard amoureux » (16 septembre 2015 – 24 janvier 2016) qui a attiré 184 432 personnes sur 130 jours.

Conjointement organisée par la Réunion des musées nationaux - Grand Palais (Rmn-GP), le Musée des Beaux-Arts de Budapest (Szépmuvészeti Múzeum) et la Galerie nationale hongroise, l’exposition rassemblait, durant quatre mois, 80 œuvres des musées hongrois couvrant le Moyen Âge jusqu’au symbolisme et à l’expressionnisme. « Le Tarif Spécial Jeunes (1 billet gratuit pour un acheté en semaine à partir de 17h) a attiré 11% des 16-25 ans » a précisé la Rmn-GP dans un communiqué.

La prochaine exposition du Musée du Luxembourg, « Henri Fantin-Latour. A fleur de peau », ouvrira ses portes le 14 septembre prochain. Jérôme Neutres aura alors pris ses fonctions de président exécutif du musée.

Le Sénat, propriétaire du Musée du Luxembourg, en a confié la gestion à la Rmn-GP jusqu’en 2018. L’établissement public – dont les prévisions pour 2016 sont inquiétantes – a remplacé en 2010 la société privée SVO dirigée par Sylvestre Verger.

Légende photo

József Rippl-Rónai, Femme à la cage, 1892, huile sur toile, 185,5 x 130 cm, Galerie nationale hongroise, Budapest. © Galerie nationale Hongroise, Budapest.

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque