Mercredi 12 décembre 2018

François Hollande n’inaugurera pas symboliquement le Louvre Abou Dhabi en décembre prochain

Par Vincent Noce · lejournaldesarts.fr

Le 21 novembre 2016 - 430 mots

PARIS [21.11.16] – Les Emiratis n’ont pas voulu que le président français profite de son déplacement début décembre à Abou Dhabi pour inaugurer symboliquement l’antenne du Louvre. La livraison technique du bâtiment est une nouvelle fois reportée à mai 2017 pour une ouverture indéterminée.

Le président de la République ne pourra pas inaugurer symboliquement le bâtiment du Louvre Abou Dhabi, comme il l’aurait souhaité, lors de sa visite officielle dans l’Émirat début décembre 2016.

La nouvelle a été confirmée au Journal des Arts par une porte-parole de l’Agence France-Museums qui gère le projet côté français: « il n’y aura pas d’inauguration en décembre ». Aucune explication n’a été donnée à cette issue, qui met un terme à des mois de confusion et d’allers-retours entre les deux pays. Le conseil scientifique de l’agence, qui compte des représentants des grands établissements associés au projet, a été informé que la livraison du bâtiment était désormais reportée à fin mai. Les retards sont notamment imputables à des difficultés techniques, telles la mise en place de l’énorme coupole surplombant le site et la mise en eau des bassins. Il faudra ensuite six mois pour l’adaptation de la climatisation et l’accrochage, si bien que l’ouverture ne pourra s’envisager avant fin 2017.

Le président français aurait quand même voulu faire un geste symbolique lors de sa visite éclair dans l’Émirat, prévue à l’occasion de la conférence internationale des 2 et 3 décembre décidée lors du G7 contre le terrorisme dans le domaine de la culture. Mais l’impression donnée que la France aurait pu s’en servir comme prétexte pour l’inauguration du bâtiment, même si elle a été démentie côté français, a manifestement indisposé les Émiratis. Auprès des journalistes étrangers, ils se sont montrés très attachés à séparer les deux évènements -la conférence et l’achèvement du Louvre. Ils entendent clairement marquer combien ce musée est un projet national… avec l’assistance de la France.

Lancé en 2007, l’ouverture étant alors annoncée pour 2012, ce programme pharaonique n’a cessé de connaître retard sur retard. Six ans après la signature du contrat, le premier coup de pioche n’avait pas été donné et les Émirats, mécontents de la gestion du Louvre, étaient au bord de dénoncer l’accord. Relancé par l’arrivée de Jean-Luc Martinez au Louvre et la formation d’une nouvelle équipe, il aurait dû ouvrir en décembre 2016. Puis, il n’était plus question que de livrer le bâtiment à cette date. Mais l’ampleur du chantier dans des conditions climatiques difficiles, la complexité technique de la magnifique architecture de Jean Nouvel et les délais de la mise en place administrative en ont décidé autrement.

Légende photo

Le Président de la République française François Hollande en compagnie de son ministre des Affaires étrangères Jean-Marc Ayrault, du Président du Louvre Jean-Luc Martinez et de la ministre de la Culture Audrey Azoulay, devant la maquette du musée du Louvre Abou Dhabi, le 5 juillet 2016 à Paris © photo Christophe Petit Tesson / POOL / AFP

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque