Visions cosmogoniques, du micro au méga

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 mars 2006

À l’heure où une sonde envoyée voilà 7 ans rapporte dans sa valise quelques bribes de poussière d’une comète croisée à des millions de kilomètres, il est difficile d’imaginer que les artistes restent les bras croisés. Voltaire en son temps avec Micromégas s’était déjà penché sur la question de l’infiniment grand et de l’infiniment petit. C’est justement cette thématique qu’explore à travers l’œuvre de six artistes contemporains l’exposition « Cosmogonies » organisée par La Galerie de Noisy-le-Sec.
Qu’en est-il donc du réel dès lors qu’on l’observe soit à l’échelle nanométrique, soit à la dimension de l’univers ? Quelles images offre-t-il à voir de notre monde ? Quel système de représentation peut nous en donner une idée ? Peu importe si les travaux d’Isabelle Arthuis, de Soyoung Chung, d’Attila Csörgö, de Julien Discrit, de Vidya Gastaldon et de Jean-Michel Wicker ne relèvent d’aucun savoir scientifique certifié, leurs visions subjectives du cosmos ne peuvent qu’exciter notre imaginaire.
Comme il est de la lecture de Voltaire, voire de celle des journaux, l’important réside dans la capacité que ces œuvres ont d’élaborer toutes sortes de constructions mentales qui nous stimulent à la mesure et à la démesure du monde. À l’appréhension de ces notions, aussi vagues soient-elles, que sont l’infini, le chaos, le trou noir, le big bang, etc. C’est dire si l’abstraction est ici un lieu commun dans cette familiarité de formes ordinairement propres aux sciences.
Tandis qu’en quête d’origine les photos d’Arthuis multiplient jeux de lumière et figures géométriques, et que les caissons lumineux de Discrit semblent s’ouvrir sur des profondeurs galactiques, Gastaldon échafaude quant à lui tout un monde de structures cellulaires. Alors que les paysages psychologiques abstraits de Wicker le disputent aux constructions métaphoriques de Csörgö, la démarche de Chung est forte de la vision d’un monde en expansion qui nous renvoie aux extrêmes de l’espace.

« Cosmogonies », La Galerie, centre d’art contemporain, 1 rue Jean Jaurès, Noisy-le-Sec (93), tél. 01 49 42 67 17, 25 février-22 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : Visions cosmogoniques, du micro au méga

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque