Mercredi 29 septembre 2021

Art ancien

La Haye (Pays-Bas)

Une exposition pleine de Frick

Mauritshuis, jusqu’au 10 mai 2015

Par Fabien Simode · L'ŒIL

Le 17 février 2015 - 344 mots

Il n’y a pas toujours besoin de phrases ni de longs discours. Ce qui vaut pour les mots vaut aussi pour l’art. L’exposition que propose le Mauritshuis, la première importante depuis la réouverture de la galerie royale de peinture des Pays-Bas en juin 2014, en est la puissante démonstration, qui se visite en une heure à peine, et en prenant son temps…

Trente-six œuvres seulement composent cet accrochage que rien ne tend à unifier : ni le thème ni la période, ni même la technique puisque l’on passe d’un paysage de la campagne anglaise de Constable à une vue de Venise par Guardi, d’un dessin de Goya au portrait en marbre de Béatrice d’Aragon par Laurana, de la Diane de Houdon à un plat en majolique du XVIe siècle. Rien donc, sauf la provenance des œuvres et leur qualité : exceptionnelles ! Toutes proviennent en effet de la Frick Collection, installée le long de la 5e avenue à New York, qui s’est départie temporairement de quelques-uns de ses chefs-d’œuvre. Peint par Ingres en 1845, le portrait de la Comtesse d’Haussonville est sans conteste le plus pretigieux d’entre eux : la délicatesse des glacis, le rendu des matières et le regard de Louise-Albertine, princesse de Broglie, font du tableau l’une des plus importantes acquisitions jamais faite par la Frick. Et la comtesse est venue bien accompagnée : par une Flagellation du Christ de Cimabue (1280), par l’Ange de Jean Barbet (1475), et encore par une délicate Vierge à l’Enfant de Van Eyck devant laquelle il faut stationner tant les détails sont infinis. Sans oublier La Lamentation du Christ (1440) de l’entourage de Konrad Witz qui mériterait le statut d’Highlight du musée. Un aussi grand nombre de prêts à un musée étranger est une grande première, dit-on à New York. Ce dont s’enorgueillit le Mauritshuis, qui n’oublie pas qu’il a prêté à la Frick ses propres chefs-d’œuvre en 2013, dont La Jeune fille à la perle de Vermeer, qui ont fait se déplacer plus de 235 000 visiteurs. Un score que le musée aimerait bien égaler.

« La Frick Collection, Trésors artistiques de New York »

Mauritshuis, Plein 29, La Haye (Pays-Bas), www.mauritshuis.nlwww.holland.com

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°677 du 1 mars 2015, avec le titre suivant : Une exposition pleine de Frick

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque