Mercredi 19 décembre 2018

Trois fois plus de dessins à l’Ensb-a

L'ŒIL

Le 1 mars 2006 - 204 mots

La collection de dessins Jean Bonna – donateur et mécène de l’École nationale supérieure des beaux-arts depuis 2004 – est l’une des grandes richesses du fonds de l’Ensb-a. Plus d’une centaine de feuilles – simples croquis, études préparatoires à des tableaux, dessins très aboutis –, présentées au public pour la première fois composent cette exposition, qui dresse une véritable histoire du dessin français du XVIe au XXe siècle, avec des chefs-d’œuvre de Poussin, Watteau, Boucher, Chardin, Fragonard, Daumier, Gauguin, Cézanne…
Une histoire qui se prolonge et s’ouvre à notre siècle avec un volet contemporain, « La Fabrique du dessin », consacré aux recherches d’une vingtaine d’étudiants de l’école parisienne. Enfin, dans le cabinet des dessins (palais des études), sont exposés simultanément quelques joyaux du dessin italien, de la main de Raphaël, Guardi, Parmesan ou Tiepolo.
Trois bonnes raisons de faire escale quai Malaquais en ce mois qui célèbre le dessin !

« Suite française » et « La Fabrique du dessin », École nationale supérieure des beaux-arts, 13 quai Malaquais, Paris VIe, tél. 01 47 03 50 00 ; « Dessins italiens », cabinet des dessins Jean Bonna, palais des études, 14 rue Bonaparte, Paris VIe, tél. 01 47 03 54 15, 14 février-23 avril.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : Trois fois plus de dessins à l’Ensb-a

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque