Lundi 10 décembre 2018

Thierry Kuntzel Le temps repris

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 1 mars 2006 - 228 mots

Il se fait rare et s’offre pourtant une double actualité : Thierry Kuntzel est à Tourcoing et à Nantes. Lui qui depuis une vingtaine d’années ourdit une calme, ample et savante réflexion sur le temps et le mouvement photo­graphiques qu’il frotte au temps et à l’image animée de la vidéo.
Les images de Kuntzel se passent d’effets, d’événement et de narration. Ce qu’elles dévoilent, c’est « presque rien » : une vague toujours recommencée, une vibration, un silence, une silhouette, l’ombre d’un objet…
Ce qu’elles débusquent, c’est le temps qui « prend le temps pour s’écouler » autant que les intervalles qui se glissent entre elles. Et ce qu’elles fabriquent, au fond, c’est du temps.
Les installations qui énoncent ces images ne cessent de faire circuler ce temps. Elles alternent parfois image fixe et image en mouvement. Ou mettent en mouvement une image fixe. À moins qu’elles ne ralentissent une image en mouvement. Les murs d’image projettent alors le spectateur dans un registre contemplatif et poétique, renouant avec une matière, une lumière et une expérience toutes picturales.

« Thierry Kuntzel, Lumières du temps », Le Fresnoy, Studio national des arts contemporains, rue du Fresnoy, Tourcoing (59), tél. 03 20 28 38 00, jusqu'au 9 avril. « Thierry Kuntzel, Quatre saisons (plus ou moins une), The Waves », musée des Beaux-Arts, 10 rue G. Clemenceau, Nantes (44), jusqu'au 4 mai.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°578 du 1 mars 2006, avec le titre suivant : Thierry Kuntzel Le temps repris

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque