Magny-les-Hameaux (78)

Sébastien Bourdon : une belle ambition mais un résultat décevant

Musée national de Port-Royal des Champs - Jusqu’au 16 décembre 2018

Par Isabelle Manca · L'ŒIL

Le 30 octobre 2018 - 301 mots

Difficile d’imaginer une exposition sur la coloration protestante des œuvres de Sébastien Bourdon ailleurs qu’à Port-Royal des Champs.

Le musée est en effet situé dans un haut lieu de la pensée janséniste, rasé sur ordre de Louis XIV. Lieu de pèlerinage pour les croyants et lieu de mémoire pour les intellectuels, Notre-Dame des Champs est étroitement liée à la personnalité de Philippe de Champaigne, peintre attaché à la mouvance janséniste dont le musée conserve un ensemble significatif de tableaux. Or, tout comme Champaigne, son contemporain Sébastien Bourdon est également fréquemment abordé par le prisme de sa foi, en l’occurrence son appartenance à l’Église réformée. Dix-huit ans après la grande rétrospective consacrée à Bourdon par le Musée Fabre de Montpellier, Port-Royal propose donc une exposition centrée sur la dimension confessionnelle de son œuvre. Modeste en raison de surface d’expositions très restreinte, le parcours se scinde en deux salles, la première mettant en évidence les thèmes bibliques traités par le peintre, notamment lors de grandes commandes, tandis que la seconde explore un cycle crucial dans sa carrière : les Œuvres de miséricorde. Si l’ambition de l’exposition est on ne peut plus louable et son sujet très intéressant, sa démonstration s’avère malheureusement inaboutie et décevante. L’exiguïté des salles ne permet pas en effet de réunir suffisamment d’œuvres pour étayer un discours pertinent. Trente-sept pièces, dont vingt-quatre de sa main, provenant majoritairement de collections publiques françaises, c’est un peu léger pour justifier le déplacement, sauf pour ceux qui n’ont jamais visité ce beau site. Par ailleurs, les conditions d’éclairage médiocres rendent certaines œuvres carrément illisibles. Cela est particulièrement préjudiciable pour les tableaux très sombres, dont on décrypte à peine quelques détails, mais surtout pour les superbes plaques gravées par l’artiste lui-même. On se consolera avec le catalogue qui propose de belles reproductions et d’intéressantes analyses.

« Sébastien Bourdon, peintre protestant ? »,
Musée national de Port-Royal des Champs, route des Granges, Magny-les-Hameaux (78), www.port-royal-des-champs.eu

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°717 du 1 novembre 2018, avec le titre suivant : Sébastien Bourdon : une belle ambition mais un résultat décevant

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque