Vendredi 30 juillet 2021

Art ancien

ARTS DE LA TABLE

S’asseoir à la table des puissants

Par Lorraine Lebrun · Le Journal des Arts

Le 8 juillet 2021 - 505 mots

LENS

Le Louvre-Lens parcourt plus de 5 000 ans d’histoire des tables de prestige. Une immersion fouillée, à la scénographie audacieuse, qui convoque aussi bien les banquets gréco-romains que les dîners d’États.

Service à fond bleu céleste de Louis XV, 1753-1755, porcelaine tendre de Sèvres, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon. © RMN-Grand Palais / Gérard Blot
Service à fond bleu céleste de Louis XV, 1753-1755, porcelaine tendre de Sèvres, Versailles, châteaux de Versailles et de Trianon.
© RMN-Grand Palais / Gérard Blot

Lens. Les arts de la table semblent être le sujet phare des expositions de l’été. À Lyon, Dijon ou encore Sèvres, une telle inclinaison montre bien le rôle central du repas, surtout après une période de privation de tels moments de convivialité, pour cause de Covid-19. Au Louvre-Lens, « on avait cette volonté de faire une exposition proche des sujets quotidiens, en l’abordant par l’angle des tables de pouvoir », explique la conservatrice et cheffe du service des expositions, Hélène Bouillon. Comme elle se plaît à le rappeler : « Recevoir en honorant et en cherchant à impressionner son convive existe depuis la construction des États. » C’est un sujet vaste et complexe à traiter en une seule exposition, tant il nécessite de savoir conjuguer bornes chronologiques étendues (de l’Antiquité à nos jours) et larges spectres géographiques (Mésopotamie, Égypte, Grèce, France…), avec des civilisations diverses aux productions variées.

Chaque partie de l’exposition a ainsi été réalisée par un conservateur spécialiste du sujet, le tout sous le commissariat général de Zeev Gourarier, avec des délimitations facilement identifiables par le visiteur. Et pour montrer qu’un repas commence toujours par le lavement des mains, fût-il rituel ou hygiénique, le prologue juxtapose vase à libations et aiguières de l’Égypte antique, du Proche-Orient arabe, d’Amérique du Sud ou du XVIIIe siècle français.

Le repas comme marque de puissance

Le parcours est réparti ensuite en cinq chapitres, explorant la naissance et les évolutions du protocole, des usages, du service et des ustensiles, affirmant la table comme lieu de démonstration des fastes du royaume. Et il fallait bien les quelque trois cents œuvres exposées (amphore grecque, majolique du XVIe siècle italien, objets conçus pour le prince de Condé…) pour tenter de réunir à la même table les rois-prêtres mésopotamiens, les citoyens gréco-romains, les seigneurs médiévaux, les rois de l’Ancien Régime et les présidents de la République.

L’exposition s’appuie sur des parallèles entre iconographie et objets, comme cette tenture de la Condamnation du Banquet montrant une nef orfévrée, que l’on retrouve plus loin dans une scénographie évoquant un dressoir. Dans d’autres cas, « les objets d’art sont mis en scène dans la fonction première qui a été la leur » avant de devenir des pièces de musée, explique Hélène Bouillon. Le parcours est ainsi ponctué par quatre tables dressées et notamment une revisite, tout en géométrie, d’un « andrôn » où les citoyens grecs banquetaient semi-allongés. La scénographie audacieuse de Birgitte Fryland s’attache à faire cohabiter les espaces bruts et épurés du Louvre-Lens et la vaisselle constituée tantôt d’objets archéologiques, tantôt de pièces d’orfèvrerie aux circonvolutions rococo.

La médiation écrite, très fournie, multiplie les questions et les anecdotes pour satisfaire la curiosité du visiteur : d’où vient la fourchette ? Qu’est-ce que le service à la française ? À quoi sert un languier, objet rarissime orné de dents de requin ? Quels sont les enjeux de rivalité diplomatique entre les manufactures européennes ? Quand apparaissent les menus ?

Les tables du pouvoir. Une histoire des repas de prestige,
jusqu’au 26 juillet, Musée du Louvre-Lens, 99, rue Paul-Bert, 62300 Lens.

Thématiques

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°570 du 25 juin 2021, avec le titre suivant : S’asseoir à la table des puissants

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque