Mercredi 17 octobre 2018

La critique

Ronan Barrot à L’Isle-Adam, et l’art de l’exposition ?

Par Vincent Delaury · L'ŒIL

Le 22 janvier 2013 - 313 mots

Le Musée d’art et d’histoire Louis-Senlecq de L’Isle-Adam, riche d’une importante collection de peintures développée autour de Jules Dupré (1811-1889), présente, avec « Escande, Ronan Barrot » (jusqu’au 24 février 2013), une exposition regroupant une soixantaine d’œuvres récentes de ce peintre français né en 1973.

Après sa rétrospective en 2009 à l’Espace d’art contemporain Fernet-Branca (Alsace), il s’agit de la deuxième exposition muséale consacrée à ce jeune artiste talentueux. Malgré de très beaux morceaux de peinture et d’excellents moments, comme le chef-d’œuvre Demain les chiens (2012) et la salle aventureuse des « crânes-paysages », cette exposition laisse le visiteur sur sa faim. Ce n’est pas la pédagogie qui est en cause, les panneaux explicatifs sont relativement bien écrits, ce n’est pas non plus la peinture de Barrot qui fait défaut, elle est sombre et puissante, ce qui pèche, c’est le dispositif de présentation : autant la peinture est séduisante, autant l’art de l’exposition n’est pas assez travaillé. Barrot pratique un art expressionniste, où l’action prime la représentation, or le visiteur évolue dans une succession de petites salles qui n’offrent pas le recul nécessaire pour savourer sa facture.

Deuxième écueil, il était annoncé que cette peinture contemporaine allait être exposée en regard des paysagistes Théodore Rousseau et Jules Dupré ; et quand on sait à quel point Ronan Barrot étudie maîtres et genres, on se régalait à l’avance à l’idée de jouer dans le parcours au jeu des ressemblances et dissemblances. Mais il n’en est rien ici puisque les œuvres de Barrot sont isolées des autres et qu’il faut monter au dernier étage pour – enfin – trouver des paysages signés Dupré. L’exposition connaîtra une seconde étape au printemps prochain au Musée Courbet d’Ornans, où les organisateurs penseront peut-être à confronter les toiles de Barrot à celles du maître du réalisme. Une seconde chance ?

Voir la fiche de l'exposition : Ronan Barrot Escande

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°654 du 1 février 2013, avec le titre suivant : Ronan Barrot à L’Isle-Adam, et l’art de l’exposition ?

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque