Amsterdam (Pays-Bas)

Quand Hockney rencontre Van Gogh

Van Gogh Museum - Jusqu’au 26 mai 2019

Par Lina Mistretta · L'ŒIL

Le 25 avril 2019 - 322 mots

David Hockney a toujours exprimé son admiration pour Vincent Van Gogh, décrivant la technique exceptionnelle de l’artiste.

L’exposition d’Amsterdam « Hockney-Van Gogh. La joie de la nature » veut démontrer l’influence de Van Gogh sur le travail de Hockney, la fascination des deux artistes pour la nature, leur utilisation de couleurs vives et contrastées et leur recherche sur la perspective. Dans ce parcours à la scénographie impeccable, plusieurs chefs-d’œuvre de Van Gogh côtoient les paysages monumentaux du Yorkshire que David Hockney a commencé à peindre en 1990 et jusqu’en 2011. À première vue, on est frappé par la ressemblance des paysages peints par Hockney à cette période, comme Woldgate, Vista et Wheat Field Off Woldgate, avec ceux que Van Gogh a réalisées entre 1887 et 1888, notamment Champ de blé avec perdrix, Moissons et Champs d’iris près d’Arles. Tous deux expriment à travers ces paysages colorés un amour sincère pour la nature, les arbres et les vastes champs, la lumière jouant dans les feuillages, les vastes cieux et les horizons captivants. En observant leurs œuvres plus avant, on voit deux forces qui se contredisent et se renforcent simultanément. La différence la plus significative est la taille des œuvres, Van Gogh peignait rarement sur des toiles de plus d’un mètre. Pour Hockney, cette taille est le minimum. Et puis il y a la différence de techniques : s’il était naturel que Van Gogh se limite à dessiner sur papier et à peindre sur toile, Hockney a toujours été à la recherche de nouveaux espaces, formes et couleurs pour adopter de nouvelles techniques. Pour son quatuor de films Les Quatre Saisons, il a filmé le paysage de Woldgate Woods avec neuf caméras, et ses récents dessins photographiques ont été créés avec des moyens techniques ingénieux. Malgré ces différences, « La Joie de la nature » est la réunion de deux esprits apparentés où chacun présente son propre univers, mais où tous deux capturent une part de vérité universelle.

« Hockney-Van Gogh. La joie de la nature »,
Van Gogh Museum, Museumplein 6, Amsterdam (Pays-Bas), vangoghmuseum.com/hockney

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°723 du 1 mai 2019, avec le titre suivant : Quand Hockney rencontre Van Gogh

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque