Peintres sans... frontières

Par Bertrand Dumas · L'ŒIL

Le 1 août 2007

L’art peut-il venir au secours de l’Union européenne ? C’est, en tout cas, l’un des remèdes proposés par la toute nouvelle présidence allemande au Conseil de l’UE pour relever une Europe affaiblie depuis l’échec du référendum. Cette ambition salutaire est actuellement servie par une grande exposition au Palais des beaux-arts de Bruxelles (Bozar) intitulée « Regards sur l’Europe : L’Europe et la peinture allemande au xixe siècle ». Cette approche inédite est remarquablement illustrée par cent cinquante tableaux regroupant quatre-vingt-dix artistes qui ont tous sillonné l’Europe en quête de nouveaux motifs.
« Cette exposition traite d’interactions », explique Bernhard Maaz, l’un des commissaires de l’exposition. C’est mettre en évidence les échanges multiples et féconds qui rapprochent les artistes allemands de leurs voisins étrangers. En tête de l’exposition, le Portrait de Henrike Dannecker, peint par Gottlieb Schick en 1802, démontre, avec éloquence, la perméabilité des frontières. Le modèle, drapé des couleurs de la cocarde tricolore, témoigne de l’influence française sur le peintre allemand,
sensible aux idées de la Révolution. D’autres, comme Karl Friedrich Schinkel ou Adolph Menzel, s’intéressent à la vie moderne, en observant attentivement l’industrialisation fulgurante de l’Angleterre. À deux siècles de distance, les œuvres choisies montrent, qu’en Europe, l’Union s’est bâtie grâce et autour d’un socle culturel et artistique commun.
Vingt-huit musées et collections allemandes ont regroupé leurs œuvres majeures pour composer le plus vaste panorama de la peinture allemande du xixe siècle jamais réuni à ce jour. Le public découvrira, dans les salles rénovées du magnifique palais de Victor Horta, l’étonnante polysémie et la grande maîtrise artistique de l’école allemande, curieusement méconnue de ses voisins français. Une belle occasion, en somme,  pour poser  un « regard sur l’Europe »  plus juste et plus ouvert.

« Regards sur l’Europe. L’Europe et la peinture allemande du xixe siècle », Palais des beaux-arts, 23, rue Ravenstein, Bruxelles (Belgique), tél. 00 32 322 507 82 00, www.bozar.be, jusqu’au 20 mai 2007.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°590 du 1 avril 2007, avec le titre suivant : Peintres sans... frontières

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque