Vendredi 16 novembre 2018

Luc Tuymans, « l’authentique contrefaçon »

Par Philippe Piguet · L'ŒIL

Le 1 juillet 2003 - 317 mots

La peinture est au FRAC Auvergne ce que le dessin est à celui de Picardie : une orientation majeure. Ce choix est d’autant plus salutaire à une époque où l’on entend dire sans cesse que la peinture est obsolète. Et pourquoi donc le serait-elle ? Parce que l’avènement des technologies nouvelles instruirait un type d’image qui balaierait toutes celles qui existent avant elles ? L’imprimerie a-t-elle éradiqué l’écriture ? Non. Elle en a favorisé la diffusion. Le parti pris du FRAC Auvergne n’est pas courageux.

Il est lucide. D’autant que sa collection est là pour témoigner de l’extraordinaire diversité de la production picturale contemporaine. À preuve, l’exposition du Belge Luc Tuymans, originaire d’Anvers, la quarantaine moitié parcourue. L’œuvre qu’il développe depuis bientôt vingt ans – il a fait le choix de la peinture après quelques hésitations filmiques – est forte d’une réflexion sur l’image qui relève d’une pratique de l’emprunt. Tuymans puise son iconographie dans d’autres peintures, photographies ou films, considérant que la seule forme d’originalité possible est « l’authentique contrefaçon ». La palette quasi anémique qu’il emploie est faite de tons jaunes et gris qui s’apparentent à la tonalité des documents de référence qu’il utilise et ses « motifs » ne sont autres que ceux d’une humanité au quotidien, mais il les déconnecte du réel par un traitement plastique qui les brouille, les recadre, les rend énigmatiques. Invité du FRAC cet été, Luc Tuymans a choisi d’en recouvrir les murs de wall paintings composés d’images récupérées dans la presse internationale, décontextualisées et peintes sur fonds couleur saumon comme les pages du Financial Times. Ceux-ci s’offrent ainsi à voir comme de véritables fresques du temps présent dans cette façon de reconstituer les bribes d’une actualité. Le monde tel quel, vu depuis la peinture.

« Luc Tuysmans », CLERMONT-FERRAND (63), FRAC Auvergne, écuries de Chazerat, rue de la Sellette, tél. 04 73 31 85 00, 24 juin-25 octobre.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°549 du 1 juillet 2003, avec le titre suivant : Luc Tuymans, « l’authentique contrefaçon »

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque