Mercredi 17 octobre 2018

Marseille

L’œil sur la Provence

Le Journal des Arts

Le 3 mai 2013 - 472 mots

La Fondation Regards de Provence expose une partie de sa collection liée à la Provence dans un lieu réhabilité.

MARSEILLE - « Nous nous sommes mis la pression pour ouvrir les premiers », admet en souriant Adeline Granereau, directrice adjointe du nouveau Musée Regards de Provence et fille du directeur Pierre Dumon, qui a ouvert ses portes le 1er mars, alors que le Mucem et le Palais Longchamp n’ouvriront qu’en juin prochain. Le musée représente le plus grand investissement privé dans le cadre de Marseille-Provence 2013. Depuis 1997, la Fondation Regards de Provence, créée par le couple de collectionneurs Michèle et Pierre Dumon, organisait des expositions temporaires au Château Borély et au Palais Carli à Marseille, autour d’une collection de 900 œuvres liées à la Provence, du XVIIIe siècle à l’art contemporain, en majorité des peintures. Depuis quinze ans, la Fondation a organisé une quarantaine d’expositions.

Pour pérenniser son action, la Fondation a choisi en 2010 d’investir l’ancienne station sanitaire Pouillon construite en 1948. Longtemps laissé à l’abandon, le lieu est devenu stratégique lorsque l’implantation voisine du Mucem a été choisie. Sur un budget de rénovation de 6,5 millions d’euros, la Fondation a apporté 4,7 millions d’euros et les collectivités territoriales le reste pour redonner une vie aux 2 300 m2 du bâtiment à la façade classée Patrimoine du XXe siècle. La Fondation bénéficie également du mécénat du Crédit Agricole et de Christie’s.

Une identité valorisée
« C’est un bâtiment peu connu des Marseillais. Nous avons voulu garder la mémoire du lieu en conservant les installations sanitaires autour d’une exposition permanente présentant les étuves et autoclaves servant à stériliser les vêtements des nouveaux arrivés sur le sol marseillais », explique Adeline Granereau. Le musée bénéficie d’une petite librairie, d’un café et d’une surface d’exposition de 1 200 m2 sur deux niveaux avec deux vastes salles d’expositions temporaires ouvrant sur un panorama portuaire éblouissant. Pour inaugurer la programmation, Pierre Dumon a décidé de montrer le noyau de la collection, 200 œuvres présentées thématiquement dans l’exposition « La collection Regards de Provence-Reflets de Méditerranée » jusqu’au 16 juin. Les vues de Marseille de Félix Ziem, les bords de mer de Picabia, Louis Valtat ou Henri Manguin, l’arrière-pays d’Adolphe Monticelli, André Lhote ou Pierre Ambrogiani côtoient des peintres moins connus, mais non moins intéressants. La section dévolue à l’art contemporain est peut-être celle qui présente le plus de faiblesses, malgré un choix assumé et une volonté de soutien à la création très louables. Ouvert tous les jours, le musée souhaite organiser au minimum deux expositions temporaires par an : le budget de fonctionnement de 850 000 euros annuels et la diversité de sa collection devraient permettre le renouvellement des thèmes et des artistes. Dès le 6 juin, Cassis sera mis à l’honneur avec l’exposition « Cassis, Port de la peinture au tournant de la modernité ».

Légende photo

Façade du Musée Regards de Provence - © Photo Aleksander Rabczuk.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°391 du 10 mai 2013, avec le titre suivant : L’œil sur la Provence

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque