musée

L’imagerie nazie revisitée

L'ŒIL

Le 1 mai 2002 - 285 mots

Le scandale est arrivé ce printemps à New York par une exposition du Jewish Museum (Musée juif), dont le titre même, « Mirroring Evil. Nazi Imagery/Recent Art », peut prêter à de multiples interprétations. Le contenu de la manifestation n’est pas moins équivoque, puisque sont ici réunies une quinzaine d’œuvres contemporaines qui reprennent des éléments de l’imagerie nazie ; ceci, bien entendu, pour en déjouer ou en dénoncer le sens. Citons, parmi les artistes les plus décriés, Tom Sachs qui a reproduit des bonbonnes de zyklon en les parant des logos de Chanel, Hermès et Tiffany ; Zbigniew Libera qui présente des fausses boîtes de Lego proposant de « s’amuser » à construire des camps d’extermination ; Alan Schechner qui a collé son autoportrait avec un Coca light à la main sur la photo de prisonniers de Buchenwald ; Piotr Uklanski qui a aligné les portraits de 164 acteurs américains dans des rôles de nazis ; Maciej Toporowicz qui mêle, dans une vidéo, des images de propagande de Leni Riefenstahl à des extraits de publicités pour Calvin Klein et de films pornographiques... Certes, présenter une telle manifestation dans une ville plus que jamais tentée par le « politiquement correct » revient à jouer avec le feu, mais aucun des artistes exposés (dont Alain Séchas) ne peut pour autant être taxé de complaisance avec le IIIe Reich. Aussi choquantes que puissent paraître ces œuvres, beaucoup se révèlent néanmoins lourdes de sens. Il n’est pas question ici de minimiser l’horreur nazie et l’impact de son imagerie, mais bien d’en prévenir la banalisation dans un monde occidental hédoniste et insouciant.

- NEW YORK, The Jewish Museum, 1109 Fifth Avenue, tél. 00 (1) 212 423 3230, 17 mars-30 juin.

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°536 du 1 mai 2002, avec le titre suivant : L’imagerie nazie revisitée

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque