Civilisation

L’Europe du syncrétisme artistique

Par Daphné Bétard · Le Journal des Arts

Le 25 novembre 2008 - 546 mots

Le Musée de Cluny, à Paris, retrace les échanges culturels de l’Europe du Nord médiévale à l’occasion de la présidence française de l’Union Européenne

PARIS. La saison culturelle organisée à l’occasion de la présidence française de l’Union Européenne a offert au Musée de Cluny l’opportunité de traiter un moment essentiel de l’histoire d’une partie du continent  : celui de la christianisation des pays celtes et scandinaves. L’institution parisienne analyse ainsi les échanges artistiques qui ont construit l’Europe du Nord culturelle, entre le VIIe et le XIIe  siècle. Un vaste sujet résumé ici en moins de quatre-vingt œuvres (sculptures, orfèvreries, enluminures) et seulement deux espaces d’exposition représentant autant de zones géographiques  : d’abord les pays celtiques, l’Irlande, le Pays de Galle, l’Écosse, l’Angleterre, puis les pays scandinaves, la Suède, le Danemark, la Norvège et même le Groenland où est créé en 1125 un siège épiscopal. Parce que la christianisation n’a pas été imposée à ces pays mais «  diffusée  », «  les canons de l’art chrétien ne s’y substituent pas simplement à ceux qui les ont précédés  ». Au contraire, «  les deux formes d’art se confrontent et se ressourcent en de véritables rencontres artistiques d’une fécondité et d’une créativité extrêmes  », précisent dans le catalogue les deux commissaires, Isabelle Bardiès-Fronty et Xavier Dectot, conservateurs au musée. En Irlande, la création artistique se base ainsi sur un important héritage celtique, comme le montrent les motifs (entrelacs, spirales et volutes serpentiformes) sculptés sur les croix des sanctuaires, sur les dalles funéraires des monastères, et que l’on retrouve dans les enluminures des évangéliaires. Les pièces d’orfèvrerie aussi attestent de cette synthèse des cultes chrétien et celte  : tout en répondant aux nouvelles exigences du premier, les objets restent fidèles à la tradition du second. Les modèles esthétiques irlandais gagnent ensuite l’ensemble des îles britanniques. En témoignent les vestiges prêtés par le Musée national d’Édimbourg  : les prestigieuses fibules de Rogart (VIIIe  siècle) et les stèles de grès recouvertes de décors sculptés en bas reliefs, érigées au cœur du musée parisien. Citons encore un rare exemplaire de ces imposantes chaînes en argent massif découvertes en Écosse (Ve-VIIIe  siècles) dont on ignore l’utilisation précise si ce n’est qu’elles étaient destinées à une personnalité de haut rang. Aux carrefours des mondes carolingiens, celtiques et scandinaves, l’Angleterre, plus encore, illustre ce phénomène de syncrétisme artistique avec des pièces telles que l’évangéliaire enluminé réalisé par le scribe Godeman (an mille) et la croix reliquaire en ivoire (XIe  siècle) prêtée par le Victoria and Albert Museum, à Londres. La Suède, elle, s’est nourrie d’influences allant jusqu’à l’Empire d’Orient. La Croix pendentif datée vers 900, découverte dans la sépulture suédoise de Birka est la plus ancienne représentation du Christ connue à ce jour en Scandinavie.  Les formes chrétiennes y ont longtemps cohabité avec des traditions locales païennes –  qu’incarne au mieux le marteau de Thor, pendentif arboré en signe de fidélité aux anciens cultes  –, avant de donner corps à des œuvres singulières. C’est à cet art aux origines multiples que le Musée de Cluny rend hommage.

CELTES ET SCANDINAVES, jusqu’au 12 janvier 2009, Musée national du Moyen Âge – Thermes de Cluny, 6, place Paul-Painlevé, 75005 Paris, Tél. 01 53 73 78 16, www.musee-moyenage.fr, tlj sauf mardi, 9h15-17h45. Catalogue, éditions RMN, 112 p., 28 euros.

Celtes et Scandinaves

Commissaires : Isabelle Bardiès-Fronty et Xavier Dectot, conservateurs au Musée de Cluny
Nombre de pièces : 73

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°292 du 28 novembre 2008, avec le titre suivant : L’Europe du syncrétisme artistique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque