Samedi 17 novembre 2018

Les sommets de l’Himalaya

L’art religieux de ces régions à l’honneur à Chicago

Le Journal des Arts

Le 30 mai 2003 - 598 mots

Pour la première fois, l’Art Institute de Chicago consacre une grande exposition à l’art religieux des régions himalayennes. Cet événement est l’occasion d’explorer l’influence culturelle et spirituelle du bouddhisme et de l’hindouisme sur la création artistique de l’Asie du Sud-Ouest. Les pièces présentées mettent également en évidence la démarche essentiellement esthétique de la constitution des collections publiques et privées américaines, européennes et asiatiques dans le domaine.

CHICAGO - Avec “Himalayas : an aesthetic adventure” (Himalaya, une aventure esthétique), l’Art Institute de Chicago présente sa première grande exposition consacrée aux arts nés dans les régions de l’Himalaya, en Inde, au Cachemire, au Népal, au Pakistan, au Tibet et au Bouthan. À travers 187 œuvres choisies sur une période allant du XVe au XIXe siècle, l’exposition doit beaucoup à l’approche particulière de Pratapaditya Pal, conservateur invité des sections indiennes, himalayennes et du de l’Asie du Sud-Est asiatique du musée.
Les œuvres exposées – sculptures en pierre et en bois, objets de culte en terre cuite ou en bronze doré, peintures sur soie, tissu et papier – sont exclusivement d’inspiration religieuse et reflètent l’importance, toujours actuelle, du bouddhisme et de l’hindouisme dans cette partie du globe. La sélection tient compte de la dimension historique et iconographique des objets. Elle met particulièrement en valeur leur esthétique, ce dans un souci de permettre un accès au plus grand nombre, et de répondre aussi à l’intérêt grandissant de nombreux collectionneurs occidentaux au cours de ces dix dernières années. La difficulté  de leur lecture iconographique, requérant de grandes connaissances religieuses, a  ainsi conduit le commissaire à privilégier une vision esthétique de ces objets de culte.
Les créations artistiques de ces contrées ont néanmoins fait l’objet d’études historico-culturelles. En témoignent, par exemple, l’exposition du Musée Rietberg de Zurich en 1996, présentant la collection d’art tibétain de Berti Aschmann, et le Norton Simon Museum de Pasadena, en Californie, où est rassemblée la majorité des objets de ce domaine recueillis par l’industriel américain.
Depuis 1993, et grâce à Pratapaditya Pal, chercheur internationalement reconnu, mais aussi conseiller auprès des musées et des collectionneurs, l’Art Institute de Chicago a développé ses propres collections d’art himalayen en faisant l’acquisition d’œuvres népalaises et tibétaines.
La préparation de cette exposition a été l’occasion pour la commissaire de faire de remarquables découvertes, comme l’identification d’un important tableau népalais datant du XVe siècle qui met en scène le dignitaire Gaganasim et ses épouses. Tombé dans l’oubli pendant plus de vingt ans dans une collection privée new-yorkaise, le tableau avait été réalisé pour les descendants de Gaganasim dans la pure tradition du culte des ancêtres ; cette vénération est d’ailleurs toujours pratiquée chez les Newar, peuplade principalement installée dans la vallée de Katmandou.
De nombreuses pièces de l’exposition sont présentées au public pour la première fois, comme cette sculpture de la collection Pritzker qui date des environs de 1220. En bronze doré et argenté, elle représente une trinité de divinités bouddhistes – Manjushri et Vajrapani entourant Avalokiteshvara – et résume à elle seule l’aspiration des artistes himalayens : donner corps à un sentiment religieux exprimé à travers la beauté des formes.
L’exposition sera ensuite présentée à l’Arthur M. Sackler Gallery, Smithsonian Institution, à Washington, du 18 octobre 2003 au 11 janvier 2004.

HIMALAYA : UNE AVENTURE ESTHÉTIQUE

Jusqu’au 17 août, The Art Institute of Chicago, 111 South Michigan Avenue, Chicago, tél. 1 312 443 3600, tlj 10h30-16h30, mardi 10h30-20h, le samedi et le dimanche 10h-17h, www.artic.edu. Catalogue édité par The Art Institute of Chicago et University of California Press, 308 p., 240 ill., couverture brochée, env. 65 euros, ISBN 0-520-23900-8, couverture souple env. 40 euros, ISBN 0-520-23901-6.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°172 du 30 mai 2003, avec le titre suivant : Les sommets de l’Himalaya

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque