Dimanche 28 février 2021

Art ancien - Art moderne - Art contemporain

Les plus belles expositions que l’on rêve de voir en France

Par Fabien Simode et Pauline Vidal · L'ŒIL

Le 20 février 2021 - 1568 mots

FRANCE

Plongés dans l’incertitude, les musées maintiennent coûte que coûte leur programmation. Voici quelques-unes des prochaines affiches dont on attend l’ouverture avec impatience !

Reiner Riedler, Rivière sauvage, 2005, photographie à voir dans l'exposition "Civilization - Quelle époque !" au Mucem à Marseille. © R. Riedler
Reiner Riedler, Rivière sauvage, 2005, photographie à voir dans l'exposition « Civilization - Quelle époque ! » au Mucem à Marseille.
© R. Riedler
La collection Morozov

Fondation Louis Vuitton - Printemps 2021 -  Quatre ans après avoir exposé la collection Chtchoukine, la Fondation Vuitton réussit le tour de force de réunir l’autre grande collection mythique russe du début du XXe siècle : la collection des frères Morozov. Deux cents chefs-d’œuvre de l’art moderne français et russe seront ainsi déployés dans l’iconique bâtiment dessiné par Frank Gehry : Manet, Rodin, Monet, Pissarro, Lautrec, Renoir, Sisley, Cézanne, Gauguin, Van Gogh, Matisse, Picasso, Larionov, Gontcharova, Malevitch, Kontchalovski, entre autres maîtres. Un événement !
www.fondationlouisvuitton.fr

United States of Abstraction

Musée d’arts de Nantes - 12 février – 24 mai 2021 -  L’histoire de l’art est formelle : la Seconde Guerre mondiale déplace littéralement la capitale artistique mondiale de Paris à New York. Pourtant, la réalité est plus complexe ; nombre d’artistes américains sont, par exemple, restés aimantés par la France, même après-guerre, venant étudier dans les académies artistiques parisiennes… Une centaine d’œuvres provenant de collections européennes et américaines, de Sam Francis, Robert Breer, Ellsworth Kelly, mais aussi Wols, Georges Mathieu et François Morellet, raconte cette histoire, documents à l’appui. Après Nantes, l’exposition voyagera à Montpellier à partir du 3 juillet. museedartsdenantes.nantesmetropole.fr

L’Afrique en majesté

cONCIERGERIE (jusqu’au 5 avril 2021), Musée d’art moderne de Paris (jusqu’au 2 mai) et Musée du quai Branly (9 février – 27 juin 2021) -  S’il en était besoin, la saison Africa 2020 démontre l’extrême vitalité de la création contemporaine africaine. Tandis qu’El Anatsui prépare sa première grande exposition personnelle en France à la Conciergerie, le Musée d’art moderne rassemble une sélection d’œuvres de 16 femmes originaires de plusieurs pays du continent africain et de la diaspora (« The Power of My Hands »). De l’autre côté de la Seine, le Musée du quai Branly crée la surprise en montrant la persistance de l’art africain « classique » dans l’art contemporain. Trois expositions passionnantes.
www.paris-conciergerie.fr, www.mam.paris.fr et www.quaibranly.fr

Musée d’Orsay – Jusqu’au 2 mai 2021 -  Orsay poursuit sa relecture des arts au XIXe siècle. Après « Le modèle noir » en 2019, l’institution regarde cette fois comment les découvertes et les nouvelles théories scientifiques, à l’instar de celle de Darwin, ont durablement influencé les artistes. Reportée en raison de la Covid-19, cette grande exposition appelée à faire date réunit autant de curiosités – un tableau de Ransonnet-Villez, rappelle que le peintre et plongeur fit construire une cloche pour peindre sur le motif les fonds marins – que de chefs-d’œuvre – le triptyque Évolution de Mondrian ferme l’exposition –, en invitant les visiteurs à porter un nouveau regard sur des œuvres souvent déconsidérées, mais qui appartiennent pourtant de plein droit à l’histoire de l’art, tels les portraits de singes de Gabriel von Max choisis pour l’affiche de l’exposition.
www.musee-orsay.fr

Le bicentenaire de la mort de Napoléon

Grande Halle de la Villette (14 avril – 19 septembre 2021), Musée de l’armée (31 mars – 19 septembre 2021), château de Fontainebleau (14 septembre – 4 janvier 2022) -  Et c’est parti pour une – nouvelle – année Napoléon ! Deux cents ans après la disparition de l’Empereur, le 5 mai 1821, plusieurs expositions en commémorent le bicentenaire. La Grande Halle de la Villette met en scène le destin de l’homme d’État dans une exposition événement. Aux Invalides, près du tombeau de l’Empereur, le Musée de l’armée se concentre, de son côté, sur la mort de Napoléon (« Napoléon n’est plus »). Plus tard dans l’année, le château de Fontainebleau prendra le relais avec une exposition fleuve (plus de 200 œuvres) sur la période de Napoléon à Fontainebleau : « Un palais pour l’Empereur. Napoléon Ier à Fontainebleau ».
lavillette.com, www.musee-armee.fr et www.chateaudefontainebleau.fr

Face à Arcimboldo

Centre Pompidou-Metz 29 mai – 22 novembre 2021 -  Ses têtes composées de divers éléments, objets, fruits ou fleurs, sont mondialement connues. Giuseppe Arcimboldo (1527-1593), peintre maniériste de la cour des Habsbourg, est la tête d’affiche de la programmation du printemps du Centre Pompidou-Metz. Si l’exposition promet de présenter les œuvres iconiques du maître milanais (dont Les Saisons du Louvre), elle ne s’annonce pas comme une monographie classique du peintre. Outre la présence du plasticien Maurizio Cattelan dans le commissariat, le parcours présentera des œuvres de Picasso, Bacon, Feldmann, Fontana, Merz, Huyghe, Picabia, etc., pour présenter un portrait dans l’esprit arcimboldesque.
www.centrepompidou-metz.fr

L’empire des sens

Musée Cognacq-Jay - Printemps -  Plusieurs fois reportée en raison de la pandémie, l’exposition sur l’amour au siècle des Lumières devrait enfin ouvrir ses portes avec le déconfinement des musées. De Boucher à Greuze, en passant par Fragonard et Watteau, l’exposition retrace l’histoire du désir au siècle par excellence du libertinage : le beau XVIIIe !
www.museecognacqjay.paris.fr

Femmes, femmes, femmes

Musée du Luxembourg (3 mars – 4 juillet 2021) et Centre Pompidou (5 mai – 23 août 2021) -  Deux lieux, deux époques, mais une même ambition de réécrire l’histoire de l’art en prenant en compte l’apport des artistes femmes. Au Musée du Luxembourg, « Peintres femmes, 1780-1830. Naissance d’un combat » revient sur la féminisation des beaux-arts entre 1780 et 1820, tandis qu’« Elles font l’abstraction » relit le XXe siècle à travers l’influence des femmes. Véritable pendant à l’exposition « elles@centrepompidou » (2009), cette dernière annonce 106 artistes et plus de 500 œuvres datées des années 1860 aux années 1980.
museeduluxembourg.fr et www.centrepompidou.fr

Musée Marmottan 28 janvier – 25 juillet 2021 -  Après Willumsen et, plus récemment, Hammershøi, Paris s’apprête à découvrir Peder Severin Krøyer (1851-1909), peintre naturaliste de l’École danoise. Loin de l’impressionnisme, Krøyer, qui fut notamment le maître d’Hammershøi, excelle dans la peinture de plein air. Le Musée Marmottan Monet, qui confirme cette année encore sa place parmi les institutions incontournables de la capitale, présente une soixantaine d’œuvres de cet artiste dont la lumière devrait égayer l’hiver.
www.marmottan.fr

Giovanni Boldini

Petit Palais - Printemps -  L’incertitude plane sur l’exposition Boldini (1842-1931) dont plusieurs œuvres sont actuellement bloquées dans une exposition à Rovereto, en Italie. Alors, croisons les doigts afin d’avoir la chance de voir au Petit Palais la rétrospective de ce fameux portraitiste de la Belle Époque. Né à Ferrare mais ayant effectué une grande partie de sa carrière à Paris, Giovanni Boldini fut l’un des plus célèbres portraitistes mondains, qui suscita notamment l’admiration de Proust – auquel le sous-titre de l’exposition, « Les plaisirs et les jours », fait un clin d’œil. 150 œuvres sont annoncées dans un parcours ponctué par des prêts du Palais Galliera pour faire revivre la mode Belle Époque.
www.petitpalais.paris.fr

Picasso-Rodin

Musée Picasso et Musée Rodin – 9 février 2021 – 2 janvier 2022 -  L’histoire de l’art aimant les confrontations, elle ne pouvait pas rêver plus belle affiche : Auguste Rodin (1840-1917) et Pablo Picasso (1881-1973). Si les deux artistes ne sont pas de la même génération, tous deux écrasent leur pratique par leur génie. Les deux musées qui leur sont consacrés à Paris orchestrent donc leur rencontre, moins pour voir comment l’un aurait pu influencer l’autre, que pour examiner leurs points de convergence. Le Musée Rodin s’intéressera tout particulièrement à la crise de la représentation qui frappe le début du XXe siècle, quand le Musée Picasso étudiera plus spécifiquement le processus créatif. À noter que les deux institutions mettent en place, pour cette exposition exceptionnellement longue, un billet jumelé valable 3 mois permettant, pour 21 euros, de visiter aussi les collections permanentes.
www.museepicassoparis.fr

Les Flandrin, artistes et frères

Musée des beaux-arts de Lyon - 27 mars – 27 juin 2021 -  Ils étaient trois, trois frères et trois peintres, parmi les plus importants originaires de Lyon au XIXe siècle : Hippolyte (1809-1864) – le plus célèbre, élève d’Ingres et Grand Prix de Rome en 1832 –, Paul (1811-1902) et Auguste (1804-1842) Flandrin. Le Musée des beaux-arts de Lyon leur rend hommage en s’appuyant sur ses propres collections, dont une large part n’a encore jamais été présentée, ainsi que sur celles de plusieurs musées français et américains. Une exposition importante appelée à faire date.
www.mba-lyon.fr

Musée d’art moderne et contemporain de l’abbaye Sainte-Croix - 7 mars – 23 mai 2021 -  Après la photographie, le cinéma et la vidéo en leur temps, le numérique bouscule aujourd’hui la peinture. Mais comment le fait-il ? Et comment la peinture s’adapte-t-elle aux nouvelles technologies et aux flot de nouvelles images qui en découle ? Avec des œuvres de Carole Benzaken, Amélie Bertrand, Nina Childress, Vera Molnar, Albert Oehlen et Ida Tursic & Wilfried Mille, entre autres, le Musée des Sables-d’Olonne fait la démonstration de l’incroyable vitalité de la peinture contemporaine capable de se renouveler, même face au défi numérique…
www.lemasc.fr

Civilization – Quelle époque !

Mucem – 24 février – 28 juin 2021 -  Cent photographes venus des cinq continents et 280 photographies pour une grande exposition qui aborde l’activité humaine aujourd’hui. www.mucem.org

À table(S) !

Musée national de céramique (jusqu’au 6 juin 2021) et Musée du Louvre-Lens (31 mars – 26 juillet 2021) - D’un côté, l’histoire passionnante du repas gastronomique des Français à Sèvres et, de l’autre, l’histoire des objets de ces repas à Lens, de l’Antiquité à nos jours. Grâce à une sélection exceptionnelle de tableaux et d’objets d’arts décoratifs, le Musée national de céramique retrace ainsi l’histoire de cette pratique sociale, à l’instar du banquet gaulois ou du festin médiéval. Le propos est différent mais complémentaire au Louvre-Lens, qui se concentre sur les objets proprement dits. Trois tables seront ainsi dressées au sein de l’exposition : un banquet à l’antique, la table du roi d’Angleterre et une table moderne, couverte de porcelaine de Vincennes et de Sèvres.
www.sevresciteceramique.fr et www.louvrelens.fr

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°741 du 1 février 2021, avec le titre suivant : Les plus belles expositions que l’on rêve de voir en France

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque