Vendredi 26 février 2021

Art contemporain

Les plus belles expositions que l’on rêve de voir en Belgique

Par Fabien Simode et Pauline Vidal · L'ŒIL

Le 27 janvier 2021 - 1284 mots

BELGIQUE

À Bruxelles, Charleroi ou Anvers, un grand nombre d’expositions mettent les femmes artistes à l’honneur en ce début d’année 2021.

Roger Raveel

Roger Raveel Museum – (28 mars-18 juillet 2021) et Bozar – (18 mars-21 juillet 2021) -  L’artiste aurait eu 100 ans en 2021, l’occasion de lui consacrer plusieurs expositions, à commencer par une rétrospective à Bozar (Bruxelles) et un focus sur la période 1945-1965 du peintre et dessinateur au musée qui porte son nom, à Machelen-aan-de-Leie. Décédé en 2013, Roger Raveel a connu un succès considérable, qui lui valut notamment de représenter la Belgique à la Biennale de Venise de 1968. Proche du groupe CoBrA, avant de fonder La Nouvelle Vision avec Raoul de Keyser, Raavel a développé une variété de styles, passant de la figuration à l’abstraction, où la couleur est toujours un enjeu central.
www.rogerraveelmuseum.be

Joel-Peter Witkin

Musée de la photographie - 6 février-15 mai 2021 -  Suscitant alternativement fascination et répulsion, l’œuvre du photographe américain Joel-Peter Witkin ne laisse personne indifférent. Né en 1939 à Brooklyn, cet artiste développe une œuvre photographique en noir et blanc d’où surgissent des visions érotiques et morbides, souvent monstrueuses. Le Musée de la photographie de Charleroi a puisé dans le fonds de la Galerie Baudoin Lebon pour en extraire une centaine d’œuvres ainsi que quelques dessins qui permettent de retracer le parcours et les différentes thématiques qui traversent l’œuvre de l’artiste.
www.museephoto.be

Bye Bye His-story

Centre de la gravure imprimée, La Louvière - 27 mars-29 août 2021 -  Après plusieurs mois de travaux, le Centre de la gravure et de l’image imprimée rouvrira ses portes avec une exposition de groupe qui rassemblera près d’une cinquantaine de noms. Des artistes confirmés, comme Denicolai & Provoost, Vittorio Santoro ou Oriol Vilanova, côtoieront des artistes plus émergents et des artistes fraîchement diplômés. Intitulée « Bye Bye His-story », l’exposition qui prend la mesure des tensions qui agitent nos sociétés, a l’ambition d’inviter à penser de manière plus « inclusive », en intégrant les différences et en croisant plutôt qu’en opposant les approches à la fois scientifiques, mentales et culturelles.
www.centredelagravure.be

Pierre Alechinsky

Musées royaux des beaux-arts – 26 mars-1er août 2021 -  Acteur majeur de la scène artistique belge d’après-guerre, Pierre Alechinsky développe depuis plus de cinquante ans une grammaire tout à fait singulière. Membre actif du mouvement CoBrA qu’il rejoint en 1949, et dont il perpétue l’esprit de liberté et d’expérimentation, il fut aussi très influencé par la calligraphie japonaise à la suite de nombreux voyages en Extrême-Orient. Les Musées royaux des beaux-arts de Bruxelles lui consacrent une exposition aux allures de panorama, à travers une centaine d’œuvres issues de leurs collections.
www.fine-arts-museum.be

Le monde de Clovis

Musée royal de Mariemont – 13 février-13 juin 2021 -  Le Musée de Mariemont propose une passionnante plongée au temps des Mérovingiens, au cœur du haut Moyen Âge. L’exposition intitulée « Le monde de Clovis, itinéraires mérovingiens » tente de dépoussiérer l’image de cette époque mal connue. Régnant sur une partie de l’Europe du Nord-Ouest, cette dynastie est souvent réduite à l’image simpliste d’un peuple barbare, alors qu’elle constitue une charnière de l’histoire, mêlant survivances romaines et apports germaniques. À travers 360 objets, l’exposition nous immerge au cœur de la vie quotidienne de ses représentants pour nous faire découvrir leur foyer, leur artisanat, leurs pratiques religieuses… Autant de facettes passionnantes d’un monde encore très mystérieux !
www.musee-mariemont.be

BXL Universel 2

Centrale for Contemporary Art - 25 mars-12 septembre 2021 -  Pour célébrer son 15e anniversaire, la Centrale a imaginé l’exposition « BXL Universel II » qui vise à célébrer sa ville, Bruxelles, et ses habitants. Conçue sous la forme d’un « forum », elle accueille des artistes qui ont fait le choix de cette capitale de l’Europe pour s’installer et y travailler, mais également des associations citoyennes bruxelloises. On croisera notamment des artistes comme Younes Baba-Ali ou encore des associations culturelles très actives comme le Kunstenpunt, l’idée étant de créer un espace de réflexion, de dialogue et d’échange.
centrale.brussels

Roy Lichtenstein

BAM - Jusqu’au 18 avril 2021 -  Depuis une dizaine d’années, la politique des Beaux-Arts Mons met à l’honneur de grandes figures du pop art et de la postmodernité, de Warhol à Keith Haring, en passant par LaChapelle. C’est au tour d’un des grands maîtres du pop art, Roy Lichtenstein de bénéficier d’une importante rétrospective. Organisée de manière thématique, cette exposition, qui comprend une centaine d’œuvres, permet de voir ou de revoir des peintures iconiques de l’artiste – celles faites « aux points de trame », directement inspirées par la bande dessinée –, mais révèle aussi la très grande polyvalence technique de Lichtenstein qui s’est adonné aussi bien à l’estampe qu’à la tapisserie ou à la sculpture.
www.bam.mons.be

Sanam Khatibi

Groeningemuseum – 30 avril-3 octobre 2021 -  D’origine iranienne, Sanam Khatibi (née en 1979) fait partie des jeunes artistes belges à suivre. Autodidacte, elle déploie dans ses toiles figuratives comme dans ses broderies et céramiques un univers édénique où la nature et la nudité sont à l’honneur. Mais il ne faudrait pas s’y tromper : mêlant très librement diverses références culturelles, elle n’hésite pas pour autant à s’aventurer sur la voie de l’érotisme, de la violence et de la cruauté, interrogeant notre part bestiale et immaîtrisable. Pour la découvrir, en route pour le Groeningemuseum, à Bruges qui présente une série de natures mortes à partir du printemps prochain !
www.museabrugge.be

Femmes artistes portugaises de 1900 à 2020

Bozar – 26 février-23 mai 2021 -  Tandis que la question des femmes artistes est un sujet de plus en plus brûlant, Bozar, à Bruxelles, nous conduit en direction du Portugal. L’exposition « All I Want », consacrée aux artistes femmes portugaises, tente de cerner la manière dont ces dernières se représentent depuis le début du XXe siècle et construisent ainsi leur identité d’artiste. Abordant les aspects aussi bien politiques qu’intimes de leur vie, cette exposition convoque notamment des figures célèbres comme Maria Helena Vieira da Silva, Helena Almeida ou Leonor Antunes.
www.bozar.be

Shilpa Gupta

Muhka – 21 mai-12 septembre 2021 -  Artiste indienne reconnue internationalement, Shilpa Gupta est l’invitée au printemps du Muhka, à Amiens. Plasticienne engagée, elle accorde une importance toute particulière aux langages et explore avec beaucoup d’acuité les enjeux géopolitiques du monde actuel, et notamment la question des frontières. Le Muhka offre à cette quadragénaire une première rétrospective qui donne à voir toute la diversité de sa pratique artistique, qui va de la sculpture à l’installation interactive en passant par la vidéo et la performance, et met l’accent sur la dimension à la fois conceptuelle et politique de son œuvre.
www.muhka.be

Margaret Harrison

BPS22 – 20 février-23 mai 2021 -  Nous avons pu la découvrir en France en 2019 au Frac Lorrain, et c’est à présent au BPS22 de la mettre à l’honneur à Charleroi. Âgée de 80 ans, Margaret Harrison est considérée comme l’une des artistes anglaises les plus engagées. Fondatrice du London Women’s Liberation Art Group en 1970, cette artiste déploie une œuvre féministe décapante qui dénonce avec vigueur la place réservée aux femmes. Pour la première fois en Belgique, le BPS22 permet de découvrir la diversité de sa pratique qui passe aussi bien par l’installation que par la peinture, le dessin ou encore le texte.
www.bps22.be

Jacqueline de Jong

Wiels – 1er mai-15 août 2021 -  Bénéficiant d’un regain d’intérêt depuis les années 2000, Jacqueline de Jong (née en 1939 aux Pays-Bas) sera au printemps prochain sous les feux des projecteurs du Wiels, à Bruxelles. Figure entière et engagée, qui échappa de peu à la déportation dans le camp d’internement de Drancy lors de la Seconde Guerre mondiale, cette artiste néerlandaise s’engagea dès 1960 au sein de l’Internationale situationniste sous la houlette de Guy Debord. Figurative et subversive, sa peinture explore le principe de détournement propre au situationnisme et mêle avec une grande liberté violence, humour et érotisme.
www.wiels.org

Thématiques

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°741 du 1 février 2021, avec le titre suivant : Les plus belles expositions que l’on rêve de voir en Belgique

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque