Dimanche 22 septembre 2019

Les jeux sont faits

Par Manou Farine · L'ŒIL

Le 30 septembre 2010 - 359 mots

Qu’on ne s’y trompe pas, « Aire de jeux » au Quartier de Quimper ne propose pas un centre aéré « arty ». Mieux vaut en considérer le sous-titre, « Des espaces autres », emprunté au texte que signe Michel Foucault en 1967.

Une conférence dans laquelle le philosophe développait le concept d’hétérotopie. « Je crois que l’inquiétude d’aujourd’hui, écrivait-il avec une impeccable clairvoyance, concerne fondamentalement l’espace, sans doute beaucoup plus que le temps ; le temps n’apparaît probablement que comme l’un des jeux de distribution possibles entre les éléments qui se répartissent dans l’espace. » 

Après un premier volet au Micro-Onde de Vélizy, « Aire de jeux, contre-emplacements », le centre d’art breton met « La police ou les corsaires » en scène. Au même moment, est publié le troisième volet, véritable anthologie consacrée à ces espaces récréatifs. « L’aire de jeux est, à l’image de toute structure éducative, sociale ou de vie en commun, vecteur d’une idéologie qui échappe bien souvent à ses utilisateurs comme à ses concepteurs », écrit Keren Detton, directrice du Quartier. Rien d’étonnant alors à ce que de nombreux artistes aient fait de ces parcelles à discipline et canalisation un possible terrain de jeu. En brassant les générations, la sélection révèle parfaitement la double identité des aires.

L’installation Balloon (2009) de Florence Doléac, faussement pop et légère, enferme ses ballons colorés dans un filet de pêche. Un futur piège ou une aire de frustration qui amorce une visite construite sur ces ambiguïtés. Quant à Mike Kelley, il fait dialoguer deux doudous en tissus sur les vicissitudes de l’enfance tandis qu’Eamon O’Kane en appelle aux grands modernistes que sont Frank Lloyd Wright, Piet Mondrian, Le Corbusier et les Eames pour ériger un véritable atelier pour les enfants. Plus troublantes, douze gravures de Robert Morris, inspirées des travaux de Foucault sur les stratégies carcérales, laissent fantasmer une visée programmatique bien plus sombre. Et de se rappeler ces structures typiques des aires de jeux… appelées cages à écureuil.

« Aires de jeux : la police ou les corsaires », Le Quartier, 10, esplanade François-Mitterrand, Quimper (29), tél. 02 98 55 55 77, jusqu’au 24 octobre 2010.

Légende photo

Le Quartier copy; www.le-quartier.net

Cet article a été publié dans L'ŒIL n°628 du 1 octobre 2010, avec le titre suivant : Les jeux sont faits

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque