Samedi 24 février 2018

Les Anglais à l’assaut de Minneapolis

Le Walker Art Center accueille 22 jeunes artistes britanniques

Par Roger Bevan · Le Journal des Arts

Le 10 mars 2010

La manifestation que consacre Richard Flood, conservateur en chef du Walker Art Center de Minneapolis, à la jeune génération d’artistes britanniques aura valeur de test pour les heureux élus, sauf pour un Damien Hirst ou une Rachel Whiteread, déjà célèbres aux États-Unis.

MINNEAPOLIS - "Brilliant ! New Art from London" est accueillie dans un musée qui soutient de longue date l’art britannique. En effet, il y a tout juste trente ans, le directeur Martin Friedman présentait les œuvres d’une dizaine de peintres, dont David Hockney, Howard Hodgkin et Bridget Riley, au cours d’une exposition intitulée "London : The New Scene".

L’exposition d’aujourd’hui succède à deux manifestations similaires – "Football Karaoke", organisée à Francfort par Georg Herold, en 1994, et "Corpus Delicti", récemment montée par Torben Christensen au Kunstforeningen de Copenhague –, mais s’avère encore plus ambitieuse en accueillant vingt-deux artistes qui ont retenu l’attention depuis cinq ou six ans.

Richard Flood observe l’évolution de l’art contemporain britannique depuis de nombreuses années. Directeur de la Barbara Gladstone Gallery, il a été le commissaire d’une exposition qui présentait douze jeunes artistes britanniques à New York, en 1992. La constance de ses choix apparaît puisque huit des douze artistes présents il y a trois ans se retrouvent de nouveau exposés cette année.

Certains invités sont encore à peine connus – Alessandro Raho est sorti des Beaux-arts depuis un an –, d’autres, comme Tracey Emin, Sarah Lucas, Georgina Starr ou les frères Chapman, acquièrent peu à peu une réputation internationale, mais deux d’entre eux – Rachel Whiteread et Damien Hirst – jouissent déjà d’une telle notoriété que leur présence pourrait "écraser" celle des autres.

Afin de désamorcer les controverses naissantes autour de l’œuvre de Hirst, David Flood a volontairement supprimé une sculpture d’histoire naturelle au profit d’une peinture – une vitrine remplie de mobilier de bureau – et de Dead Ends Died Out, Explained (Les sens interdits ont disparu, Explication), une vitrine murale remplie de mégots de cigarettes.

-Brilliant ! New Art from London, (\"Brillant ! L’art contemporain de Londres\"), Walker Art Center, Vineland Place, Minneapolis, jusqu’au 7 janvier 1996, ouvert tous les jours, sauf le lundi, de 10h à 20h, le dimanche de 11h à 17h.

Cet article a été publié dans Le Journal des Arts n°20 du 1 décembre 1995, avec le titre suivant : Les Anglais à l’assaut de Minneapolis

Tous les articles dans Expositions

Le Journal des Arts.fr

Inscription newsletter

Recevez quotidiennement l'essentiel de l'actualité de l'art et de son marché.

En kiosque